Pâques : le Premier avril!

Printemps 2018…

Pâques et le premier avril ensemble, le même jour !

Jour d’allégresse pour les chrétiens et jour de rigolade (et de fake news) sur les réseaux sociaux et ailleurs.

Et ils s’en donnent à cœur joie certains ici à Châtellerault et ailleurs …

Et nombreux ont été les politiques à annoncer qu’ils jetaient l’éponge …

La perle locale revient à Cyril Cibert Metier qui abandonne lui aussi la politique locale ! selon sa « carpe d’avril », sur les réseaux sociaux, en nous annonçant son retrait de la vie politique.

Certains ont dû dire : merde, c’est un « poisson d’avril » !

Mais est-ce que ses soutiens et amis ont apprécié ?

Pas de réponse sûre dans les réactions lues puisque le fake se mêle du vrai …comment dénouer le vrai du faux semblant.

Mais je me suis dit que dans le microcosme politique châtelleraudais nord certains ou certaines ont assurément – dans la précipitation d’un jour festif –  commencé à bâtir de nouvelles stratégies d’action pour prendre en compte cette nouvelle donne locale.

En tous les cas, un conflit en moins à Châtellerault !

Moins de rigolade pour moi aussi …

Les querelles Abelin (cadette) avec Cyril ne seraient plus alors au goût du jour dans nos murs ce qui limiterait sérieusement mes thèmes de commentaire (une réelle perte de rire souvent) pour le blog mais ne manquerait pas de peiner sa rivale atavique en la laissant devant un vide incommensurable et ne manquerait pas de la chagriner pour longtemps et je pense – sans être tout à fait certain  – que les larmes ont dû courir sur sa joue droite – c’est habituel en cas de chagrin chez elle – mais aussi ce qui est plus rare  sur sa joue gauche. Ceci a dû être pour elle une réaction intimiste, que l’on porte en silence…

Mais les états-majors des partis politiques locaux – en refondation – et les marcheurs locaux unis et disciplinés, sous la voix de leur maître présidentiel, ont dû reconsidérer leurs feuilles de route municipales à l’horizon 2020 pour le siège du Castrum châtelleraudais au regard de cette « disparition politique » d’un de leurs concurrents …

Mais dans tout cela, je suis à me demander s’ils ont pris en compte  dans leurs stratégies le « positionnement » du bourgmestre bien installé à son poste maintenant que l’état a enfin bien voulu écouter ses lamentations commerciales dans l’attente du déversement des subventions espérées  ?

Seront-elles là prestement pour redresser la situation ? 

   

 

 

PPCD:  c’est quoi çaaaaaaaaaaaa ?

A première vue certains pourraient s’attendre à voir que le PPCD, soit l’acronyme d’un nouveau parti politique émergeant à Châtellerault, un nouveau Phénix politique issu des ruines des nombreux autres partis en voie de « refondation », mais non !

Copie écran de @Chatell’Images – Twitter

Une « belle rencontre » qui n’était pas inscrite dans leur agenda …Ou quand deux politiques châtelleraudais font plus que se croiser autour d’un petit cœur, plein d’affection, le dimanche matin à Châtell’ à peine le petit café avalé. 

Véronique Abelin et Cyril Cibert ont « partagé » plus que d’habitude ; donc un PPCD entre eux !

Vous ne savez pas ce qu’est le PPCD ? Ou bien vous avez oublié depuis longtemps les leçons d’arithmétique ou d’algèbre des classes élémentaires ! A défaut d’avoir été éliminé des manuels scolaires…

En tous cas, nos deux politiques, locaux emplis d’ambitions châtelleraudaises, se retrouvent ensemble – et en même temps – à www.châtellerault-images.fr, ce qui mérite d’être signalé …

Je savais depuis longtemps qu’ils étaient des « followeurs », l’une et l’autre mais là !

Qu’ils aient aimé simultanément, et en même temps, importe d’être signalé d’autant qu’ils se chamaillent – sur tout ou presque tout – dans le préau de notre «Mairie de Châtellerault», esplanade François Mitterrand, sans compter les autres accrochages sur les «mécomptes  régionaux», et comme je suis le témoin de ce hasard heureux de la politique locale, je me dois de le faire savoir.

C’est heureux qu’il y ait eu un PPCD entre eux ! Alléluia

Mais il ne faut pas se réjouir trop vite de ce signe d’apaisement, mais quand même un « Plus Petit Commun Dénominateur » entre eux …Vous avez retrouvé, et votre mémoire vous ramène bien d’années en arrière, mais nos jeunes politiques locaux se portent – et se voient –  dans le futur le plus loin possible, et certainement ils ne manquent pas d’envisager à Châtellerault, de se métamorphoser en  PGCD, c’est-à-dire une version du Plus Grand Commun Dénominateur (PGCD) auprès des électeurs de Châtell’ !

Vous imaginez mon allégresse lorsque je les vois passer – très rapidement malgré leurs occupations – en traînant leurs yeux sur les Images – et les Regards, parfois féroces ou acides selon les commentaires reçus – que Images & Regards, Autour de Châtellerault, émet sur les ondes de l’Internet châtelleraudais, mais lorsque le Webzine provoque la concorde municipale, je ne peux que me réjouir de voir la photographie, en point de rencontre, «meeting point ».  

Vous aussi vous pouvez vous aboner au Twitter (Chatell’Images ou @chatell_images) de www.chatellerault-images.fr; c’est pas cher !

 

Châtellerault : des ambitions à l’horizon !

Cyril Cibert : « ne prend pas les électeurs pour des benêts », formule chic et choc de sa rentrée 2017 !

Heureusement que notre conseiller régional de la « Nouvelle Aquitaine », a eu le sens de la formule politique, lui qui communique sans modération sur les réseaux sociaux – presque tous – m’a rassuré, lorsque je l’ai lue dans le journal local, La Nouvelle République, du temps où l’accès à version Web était free…

A présent, je vais chez mon marchand de journaux sur le boulevard Blossac.

Rassuré en ce qui me concerne mais loin de savoir s’il en est de même pour la population châtelleraudaise. Sont-ils maintenant convaincus que nos hommes (et femmes) politiques nous prennent comme il se doit ?

Il a formulé cette expression (qui est excellente ; encore bravo !) au cours d’une semaine où nos jeunes leaders politiques de la « nouvelle génération » qui n’a pas connu les Sixties ! ont eu les honneurs de la presse; c’est la rentrée…

En effet cette semaine-là, Véronique Lecordier, Cyril Cibert et Véronique Abelin, ne sachant plus dans quel ordre chronologique ils se sont exprimés, ont dit qu’ils étaient là et qu’ils faisaient leur rentrée

Mais quelle « rentrée » ont-ils réalisée ? Pas celle du CP ni celle de Sciences-Po puisque notre agglomération n’en dispose pas d’une antenne régionale de la prestigieuse école !

Feraient-ils le « dauphin » ou les « dauphines » au trône châtelleraudais ?

Trop benêt, moi, pour comprendre si c’est cela l’objectif !

Puis, j’ai fini par réaliser – quelques jours après –  un beau matin de très bonne heure, puisque je suis tombé accidentellement de mon petit lit et en flânant –  bien couvert – boulevard Blossac, j’ai réussi  par comprendre de quoi qu’il s’agît !

J’ai regardé devant moi, et grâce à la lumière éclairant parfaitement bien le cadre citadin, puisque le bourgmestre n’hésite pas à illuminer superbement le palais municipal, j’ai remarqué la beauté de la façade de la Mairie, prolongée par le plus que magnifique Théâtre Blossac…

Et les feux tricolores voisins clignotent de vert, orange et rouge pour laisser des belles traces lumineuses et colorées au sol…

Mairie de Châtellerault – Octobre 2017

Un cadre superbe à admirer sans se lasser !

Comment ne pas prendre en compte l’envie que le « dauphin » Cibert et les « 2 dauphines » Lecordier et Abelin, à peine déclarés, mais qui pensent, tous les matins en se rasant ou en mettant quelques touches de fard à joues ou marquer au khôl  vert ou bleu leurs beaux yeux, avec ou sans Chanel N°5,  briguer – le plus possible vite possible – le fauteuil prestigieux de bourgmestre châtelleraudais (et agglo en plus, en passant puisque cela va avec…) !

Et je vois déjà, le vainqueur de cette triangulaire, pénétrer majestueusement après avoir gravi les marches du perron, au son de l’hymne à la Joie, comme cela se fait ailleurs,  atteindre l’étage supérieur municipal et depuis le balcon admirer le ballet des jets d’eau de l’Esplanade François Mitterrand, décrivant des arabesques élégantes pour saluer respectueusement le nouveau vicomte ou vicomtesse du Pays Châtelleraudais.

Je ne sais si je serais là pour immortaliser la photo !

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Les marcheurs dans Châtellerault !

Une fièvre s’est emparée de la France en mai 2017, et à Châtell’ aussi …

Une foule de marcheurs s’est répandue partout, et leur guide, et banquier, pris l’Elysée et les autres instances du pouvoir, parfois avec maladresse dans la chambre basse du parlement, et dans la Vienne leurs candidats – mâles délaissant la gent féminine – ont accaparé tous les postes offerts à la députation. Même à Châtellerault leur « marcheuse » a dû s’effacer – avec le sourire et un fair-play politique de gentlemen – devant les diktats du duc du Béarn et de sa copine Murielle, encombrée avec ses assistants, qu’elle a bien encaissé sur ordre de l’échelon supérieur du maréchal-ferrant; mais d’autres horizons paraissent s’ouvrir dans la territoriale !

Et si les marcheurs bousculaient également le donjon municipal ?

Un nouveau Châtellerault devant nous ?

La presse locale nous annonce que les marcheurs se sont mis en ordre de marche municipale !

Ils seraient deux (…) pour « piloter » la manœuvre mais tout laisse penser que Véronique(Lecordier) voudra prendre la place de leader du Team des marcheurs châtelleraudais, hors clubs de randonneurs locaux bien assis…et lassés de marcher.

Ce serait rester dans une tradition (ou image locale), dans une série Véronique Abelin, une tradition familiale ; Véronique Massonneau, une écologie colorée, et Véronique Lecordier, basketteuse, décidée certainement à marquer du haut de sa taille, un panier à trois points, un tir réussi à longue distance, hors limites…de la zone municipale, contrainte alors de quitter la rive gauche du boulevard pour traverser l’artère principale et s’asseoir, rive droite, de l’autre côté du boulevard…en Mairesse de tous les châtelleraudais.

Ah ! ce serait drôle un tel assaut du « castrum châtelleraudais » pour reprendre les exploits du Haut Moyen Age aux côtés de La Vienne avec Araldus !

N’allez pas imaginer que je sois devenu marcheur depuis mai 2017, et par ricochet fan de « Véro Elle », vous êtes dans l’erreur complètement puisque c’est « Véro Elle » qui est plutôt fan de ma page Facebook autour des photos de Châtellerault ; ce qu’elle confirme de temps à autre, sur le network social préféré des châtelleraudais…avec des clics de souris entre deux paniers basket ou deux trottines avec les copines, selon le calendrier de la semaine, sur une photo « Autour de Châtellerault ».

Mais quel bonheur de voir les habitudes – et les usages – être bousculées autour de la mare municipale (Esplanade François Mitterrand) devant le palais municipal du bourgmestre Abelin, puisque c’est le « nouvel péril » qui s’annonce dans une atmosphère politique où les principales composantes ont pris du plomb dans l’aile…

Cela nous sortira des ronronnements habituels !