La brocante ALL BLACK

Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville !

Une expression magnifique et très belle – et plus que poétique – de Verlaine,  emplie de sentiments, comme un torrent de douceurs, tout autrement que les populaires dires de la bergère, de la grenouilles et bien loin du scatologique des vaches qui…

Il pleut ce dimanche à Châtellerault. Un dimanche où il ne fallait qu’il pleuve et que le temps soit tristounet en ternissant les cœurs pour profiter de la traditionnelle brocante – du quartier des 3 Pigeons,  toujours arrosée – et des belles autos puisque le musée a débordé sur la rive droite et le boulevard Blossac sans retenue. 

 

Pour une fois je fais la brocante.

Mon Reflex, est sous le vêtement de pluie d’abord pour le protéger mais surtout pour le rendre imperceptible, une couverture supplémentaire très noire, rendant encore le tout peau de caméléon photographique. 

A peine entré de pied ferme chez les marchands de la brocante, un autre photographe m’avoue sa déception de manquer de lumière et des ISO appropriés; tant pis on fera avec malgré tout, même si cela doit ternir les rares couleurs et donner plus de bruit aux images avec le granulé apparent !

Je suis là pour capter des images, des impressions de rue un jour de brocante; d’ailleurs mon portefeuille, ce matin manque nettement d’épaisseur et de consistance pour affronter les marchands de la brocante, et succomber à mes coups de coeur, bien qu’il soit asséché par l’usure du temps.

Il faut se rendre à l’évidence, ce parapluie me tente; et hop au bout de ma main le parapluie pour me protéger – moi – de la pluie ; pas que Nikon qui compte ! Et encore un ustensile de couleur noire pour devenir davantage ALL BLACK !

Qu’est-ce que trois unités d’un euro pour se protéger d’autant que l’on nous ressasse tout le temps de sortir couvert… 

Je regarde par-ci par-là, parmi les gens …

Un Regard qui ne pense qu’Image…

Des Regards sans limitation…

Une attitude prégnante …

Peu importe !

Même si je suis ailleurs dans mes pensées puisque je reste bien loin des marchands du temple de la brocante …