Loving in Châtellerault

C’est bien un sujet de la St Valentin !

Notre maire déteste que nous fassions du « bashing » surtout parce qu’il voudrait être beaucoup plus aimé de ses concitoyens, ce qui l’encouragerait à remettre cela en 2020, parce que je suis convaincu qu’il sera là pour un troisième bâton de premier édile.

« Giulietta »

 

Moi, je voudrais tant être aimé par « Ma Giulietta », ma muse et inspiratrice de mes bafouilles et autres digressions bloguesques mais elle est inaccessible se terrant quelque part dans les différents sites de la Manu comme une dame qui protégerait sa vertu …

Un amour impossible !

 

A la manière des notes de musique du célèbre Georges B, nos animaux les Cats se retrouvent amoureusement auprès des bancs que notre JPA a aménagé dans les lieux publics à proximité des lieux historiques, pour des rencontres nocturnes sans témoins autres que celle d’un objectif voyeur et indiscret.

Ah ! nos amis les bêtes …également aiment leur ville.

Mais le plus célèbre des monuments châtelleraudais, celui du bon Roy, se prête également aux rencontres cachées des amoureux qui se bécotent non pas sur les bancs publics mais sous les ponts du Roy, pour donner plus de magnificence à leur rencontre amoureuse.

Si je comprends bien Châtellerault est toujours dans la St Valentin…

Ceci me tracasse puisque cette débauche d’amourettes risque de contrecarrer les « bashings châtelleraudais » en termes d’image pour la transformer en Vérone des eaux de la Vienne !

Ainsi tout le monde sera content et ils eurent beaucoup d’enfants pour contrecarrer aussi la morne démographie locale !

Tout un programme pour aimer davantage Châtell’ …

 

  

60 minutes avec Julie !

Je la croise parfois au Théâtre Blossac, du côté du  Poulailler ou bien dans La Rotonde ou la Scène, pour terminer la visite, ou bien pour sonner les cloches ou les clochettes de St Jacques …mais ce matin de très bonne heure, j’avais l’impression que les cloches tintaient dans mes oreilles paresseuses, la droite particulièrement !

A présent, ce matin, elle était en face de moi, y compris à portée proche de mon objectif, et rien que pour moi, même si elle n’appréciait pas de devenir pour un court instant,  mannequin photographique, façon de m’exprimer ! Puisque c’est elle qui pose les questions – et fait aussi ma pose photo –  et c’est moi, qui doit répondre, alors que je préfère poser les questions…C’est plus facile que devoir se déshabiller devant Marie-Julie M. même lorsqu’il s’agit simplement de mes états d’âme châtelleraudais  et de mon parcours de vie, avant de débarquer à Châtellerault City.

Théâtre Blossac – Châtellerault

J’ai rêvassé par le passé en visitant les beaux sites du Théâtre Blossac ou de l’église St Jacques…et peu m’importait les explications de notre guide qui n’était pas Nathalie, celle de la place Rouge, parce que je me disais que dans des tels endroits où la beauté patrimoniale rayonne ainsi, même les ronchons se laisseraient caresser sans peine… En effet, la guide-conférencière Marie-Julie Meyssan a la qualité de mettre beaucoup d’humour – avec la gestuelle caractéristique de ses mains et les rictus de son visage jovial dans le programme des visites.

Le charme qui est le sien, ne s’invente pas ! et moi, je devais raconter pourquoi j’aimais Châtellerault !

Vous êtes arrivé quand ? Et pourquoi vous êtes venu ici ? Quelle a été votre plus belle rencontre à Châtellerault ? Quel est votre endroit préféré ? Puis-je vous demander votre âge ? Et noté ces deux chiffres de mon âge dont le 7, mon chiffre porte-bonheur, et durant 60 minutes – je ne sais si le bonheur était avec elle – noircissait les pages de son vieil agenda passé de date pour devenir cahier de brouillon pour ses prises de notes journalistiques.

Continuer la lecture de « 60 minutes avec Julie ! »

Chastel Heraud ou Châtell’ ?

 

 

Castro Airaldi, Châtellerault, Châtell’, Ch@Teller@ult, Châtel-City, etc…

Et les livres d’histoire parlent comment est née Châtellerault … « En 936, est fait mention de Airaldus (Ayraud), vassal proche du comte de Poitou, qui eut la charge de construire un fort sur la Vienne afin d’en contrôler l’accès. Le lieu devint donc Castro Airaldi in pago pictauo (= le château d’Ayraud dans le pays des pictaves) » !

Normal que David Pascaud, un châtelleraudais lui ait écrit son propre livre avec Araldus…un succès dans les librairies de l’agglo et sur le Web, dans sa version numérique.

Chastel Heraud, Châtell’ – comme ils disent – ou bien tout simplement Châtellerault ?

Et déjà nous étions vassaux du comte de Poitou, Guillaume Tête d’Etoupe, était le seigneur, et la « concurrence » avec le chef-lieu démarra…il y a bien longtemps ! Châtellerault ou Poitiers ?

« En l’an 952, toujours selon les manuels, au confluent de la Vienne et du Clain il existe un gué que les descendants d’Airaud font protéger par une tour en bois construite à l’aval sur une motte, près de l’actuelle église Saint-Romain de Châtellerault. La ville de Châtellerault va se construire autour, en rive gauche de la Vienne ». Et voilà pourquoi, quelqu’un a mantionné le pays des quatre rivières du nord ! Et c’était omettre dans les manuels les deux autres : l’Ozon et l’Envigne.

Héroïque et romantique de lire également que le prince arrive au très beau château appelé Chastel Heraud, situé au-dessus de la Vienne et y passe trois jours, et trois jours de ripailles et beuveries….et autres harcèlements « non consentis » auprès des donzelles du palais, certainement, comme faisait Araldus dans son Castrum Châtelleraudais au milieu de ses quatre rivières enchantées.

La commune tire son nom de son fondateur, un vicomte dénommé Airaud (Airaldus)…

Nous avons été marqués par les histoires de vicomtes !

Et puis l’histoire se poursuivit avec toujours des vicomtes, puis les maires et mairesses républicains, dont je serai incapable, faute de courage, de vous faire la liste exhaustive ici, manquant toujours de temps  – c’est récurrent – et d’espace éditorial,  jusqu’au dernier, et celui en cours de règne, le bourgmestre Jean-Pierre, qui baptise notre Châtellerault autrement, pour faire moderne et numérisé !

Ch@Teller@ult ! Pourquoi faire simple bordel …

Continuer la lecture de « Chastel Heraud ou Châtell’ ? »

« Watermark » ?

« Watermark » en filigrane des hautes eaux !

J’entendais en 2002 ces notes de musique, avec « Watermark », comme vous, en roulant autour des sables du Sahel, de la compositrice irlandaise Enya ; euphémisme lorsque l’eau source de vie fait tant défaut. C’était il y a bien longtemps, une rengaine qui tournait en boucle, pour le plaisir d’écouter aussi, et en plus, les autres 15 chansons du CD, tant le temps du parcours était long et parfois monotone, à force de le faire et refaire…

 Image gravée en filigrane dans les événements de vie, pas très loin d’Agadez !

Lui aussi m’a parlé des « hautes eaux » qu’il avait relevé devant chez lui, quai Alsace-Lorraine, et il me disait que c’était en 1962, vous vous rendez-compte, plus d’un mètre d’eau, devant chez-moi, au 52 …Un autre événement qui demeurait en filigrane dans l’histoire de sa vie de châtelleraudais …de Châteauneuf, côté rive gauche.

La magie de de cette expression anglaise qui autorise une double traduction, et de faire une liaison avec la filigrane des hautes eaux ; pour lui et pour moi, dans nos histoires respectives de vie.

Sa vieille chienne jappait, et devait regarder les mollets du photographe, qui importunait sa quiétude avec les crépitements en rafale de l’obturateur, pendant la promenade quotidienne, le long des berges inondées, qui attirent le curieux, elle n’est pas méchante, n’ayez pas peur ; vous avez un bel objectif, vous savez, je me souviens aussi des autres crues de la Vienne, etc…Et j’entendais des dates et des hauteurs d’eau !

Il parlait, j’écoutais, la chienne nous suivait …

Continuer la lecture de « « Watermark » ? »

Châtell’ is back ?

Châtellerault est de retour en 2018 !

Quelque mots de franglais pour faire « IN », un peu de mondialisation aussi, pour annoncer la bonne année municipale (et la nouvelle année), celle de 2018,une de moins ou une de plus, à chacun sa formule de voir ou de réagir.

Bonne année !

Il nous a été dit, que Châtellerault est de retour !

La mairesse de Roma, Virginia Raggi a-t-elle formulé le vœu : Roma is back ? pour la ville éternelle !

Châtellerault est là et bien plantée entre les deux rives de la Vienne, cernée par les rivières de l’Ozon, le Clain et l’Envigne de ce qui fut le pays des quatre rivières du nord, depuis des siècles, et résista aux nombreuses crues qui ne réussirent pas à la rayer de la cartographie de l’ING.

Quelques succès d’estime  dont tout le monde se réjouira – population frétillante en démographie, une plus faible activité de monsieur « PaulEmploi », et une plus grande attractivité – mais les bonnes nouvelles seront toujours accompagnées d’autres moins bonnes, ou de mauvaises news, en sens contraire, parce que la vie, balance dans les flux et les reflux, les peines et les joies, les amours et les séparations, les victoires et les défaites, les débits et les crédits bancaires, les réussites et les échec, etc…

Autour de St Romain à Châtellerault

Châtellerault était là avant nous, et le restera après, mais construisons-le, avec enthousiasme, pour après-demain et encore plus beau si possible !

Plus que des Images : un Regard

C’QUE C’EST BEAU LA PHOTOGRAPHIE !

Ils chantaient ce refrain avec enthousiasme …

Givre du matin – Photo Joël Champeaux

Lui aussi fait ses photographies avec un enthousiasme convaincu et introspectif ! 

Il a mis les images dans la boîte, cette chambre obscure, qui étaient placées devant l’objectif pour en faire une « image numérique », c’est la mode maintenant, mais pas du tout bêtement, puisque l’image n’est pas du tout muette ; bien au contraire…A vous de voir !

Ce « lui », le photographe, en Guest-star du blog pour cette nouvelle année, c’est Joël Champeaux, qui non seulement parcourt avec conviction le pavé châtelleraudais, avec ses images, mais qui ne manque pas de regarder autour de lui avec son regard, le sien…

Et reprendre, quelques-unes de ses vues, qu’il a bien voulu partager  :

Oui, bien sûr, nous savons que les britanniques nous quittent : Brexit

Retiens la vague, pour protéger les iliens de Ré : Brise-lames

La nature dans toute sa belle simplicité : Couple de Gazés

Il fait parfois froid le matin en hiver : Givre matinal

Une composition artistique qu’il fallait dénicher : Les Joncs

Un repère très photogénique : Phare de Berck  

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sa page Facebook : Joël Champeaux

Le site Web du photographe : https://www.joelchampeaux-photo.fr/

Châtellerault, photographes et photographies

Rien ne laissait présager tout cela !

Photo FH

C’était ma première photographie à Châtellerault, elle date de mai 2012 !

Reprendre avec beaucoup de conviction, et presque acharnement, le reflex pour photographier la ville mais pas toujours en genre « carte postale » bien que parfois c’est aussi utile, et de retrouver par ricochet d’autres photographes, c’est l’essentiel, et aussi d’autres photographies, et c’est heureux.

Un seul regard, une seule image manqueraient d’ouverture et de lucidité.

D’abord le photographe Dronchon, m’a dit, je passe aussi par ces lieux que vous avez photographiés ! Oui, en effet, il y a des lieux incontournables à Châtellerault pour l’imagerie et la rêverie aussi. Et clac ! quelques-unes de ses photographies furent ici même présentées, il y a déjà quelque temps et la démarche fut convaincante, et moi-même, je me suis laissé emporter à les regarder en bon spectateur, pour le plaisir des yeux. Un peu du genre, savoir regarder les autres, pour être regardé !

Et allons pour un autre tour de manivelle photographique avec lui …Remember

Cliquer pour agrandir les images

Et clic clac, c’était Dronchon !

Mais « Drochon » peut aussi cacher les images de « Champeaux »

Photo Joël Champeaux

Dans le club de « papy boomers » – moi aussi – de la photographie, sans artifices ni retouches maltraitantes des clichés, il traîne les lieux, que les autres fréquentent photographiquement parlant aussi, et voilà Champeaux aussi en photographe.

 Il ne manque pas lui également de croiser d’autres photographes, en mal de clichés originaux, autour de leur petit terrain géographique de prédilection, de la cité de Châtellerault, délimité par la « Dame » Manufacture, ex-usine d’armes, vieille de deux siècles, et le « Henri », plus ancien encore, et toujours svelte et pétillant et garantissant éternellement des clichés superbes pour les photographes qui l’ont enregistré, ceux d’aujourd’hui, et ceux qui suivront demain et après-demain… Puisqu’il n’a pas manqué de me dire : « vous faites les photos aux mêmes endroits que moi » !

Cliquer pour agrandir les images

Elémentaire, mon cher Champeaux …Les belles choses, se laissent bien regarder, et surtout photographier…comme les « belles dames »

« La Bonne Année » à Châtell’ !

Vœux limités à deux mots pour souhaiter la bonne année 2018 : Bonheur et Paix …

Deux mots tout simplement parce je ne pense pas que les nombreuses années que j’ai connu jusqu’à maintenant aient toujours été empreintes de paix et de bonheur pour toutes et tous, alors que j’ai le sentiment que les fractures et les misères persistent à demeurer « permanentes ».

J’avais gardé le souvenir de « La Bonne Année », le film cocasse de l’homme qui créa le « chabada », une parité avant l’heure, que les politiques – très machistes » en général – ont repris, avec un Lino Ventura, voyou charmeur et très charmant ! C’était une manière souriante et cocasse de souhaiter la bonne année…en faisant la « fiesta ». C’était des vieux souvenirs de filmographie.

Le président jupitérien, pris 19 minutes chrono en main d’après la presse, puisque je n’ai pas regardé sa prestation, distrait par les bulles et mises en bouche bien plus drôles,  et combien de mots lâchés dans ses dix-neuf minutes ? mais quelqu’un a dû avoir la patience de faire le savant décompte des bons mots énoncés, au point qu’il eût fallu une version « light » …comme le résumé ou mémo des vœux du cours magistral donné quelques instants auparavant.

La vidéo a été mode aussi cette année à Châtell’ pour « La Nouvelle Année » puisque le conseiller régional, Cibert, de son prénom Cyril, a posté sa vidéo et arrosé les réseaux sociaux, et l’a même postée sur la Page Facebook « Autour de Châtellerault » – Images & Regards – pour souhaiter, une bonne année. Généreux, dans ses propos et également dans ses gestes, le conseiller « référent régional » qui distribue même des cadeaux dans sa vidéo, mais je n’ai pas pu attraper son présent joliment enrubanné, qu’il balance allègrement et que les châtelleraudais ne pourront pas saisir non plus… Cadeau ou promesse électorale ? Mais il fut plus bref que le « président » en ne prenant que 4 minutes et 9 secondes, de son temps des fêtes, pour nous adresser ses vœux politiques, étiquette protocolaire de « conseiller régional », rang inférieur oblige.

Questions vœux, j’ai beaucoup aimé la démarche très intime – et chaleureuse – d’une étoile féminine montante de la politique locale qui utilisa le canal « privé » pour m’envoyer ses voeux ! Sans tapage ni trompettes…à peine l’année nouvelle mise en route.

Je passe sur les mornes déclarations de vœux des autres, parce que dans la banalité, difficile de faire mieux en la matière…Serait-ce que l’imagination ne serait plus au pouvoir ? Ne cherchez pas l’imagination là où elle ne peut pas éclore. 

Par contre, notre bourgmestre fait fort de prendre les châtelleraudais, en nous prenant tous pour des « Talents » pour nous souhaiter la « Bonne Année », une satisfaction pour tous d’être reconnus ainsi, et son pouvoir municipal lui permet de l’étaler sur les murs de la ville et les magazines, ses vœux pour « La Bonne Année », puisque nous sommes tous, les châtelleraudais, talentueux ; chacun sa méthode…

Le principal, c’est, espérer, que la « Nouvelle Année » soit belle !

 

Le dire quand même …

Autour de Châtellerault : Images & Regards
 
La page Facebook, qui accompagne le blog www.chatellerault-images.fr, présente des Images autour de notre cité des bords de la Vienne, et des fois sans respecter les limites géographiques administratives…C’est dans l’ADN de traîner hors sentiers empruntés usuellement.
 
Ce n’est pas une page identitaire ou intimiste, et elle n’est au service de personne – d’ailleurs comme le blog – projet, groupe quelconque, ni servant de sous-main à quiconque, et son intention – et seule – demeure de montrer des images correspondant à une expression photographique, une émotion, un état d’esprit, un regard, un sentiment, etc…et rien d’autre !
 
C’est le plaisir que j’ai de prendre des photographies – sans être photographe – que je partage – pour la plupart – avec vous sans aucune arrière-pensée commerciale ou matérielle non plus, très difficile  – à présent  – de me faire un nouveau « métier ».
 
Il m’est particulièrement désagréable de voir que certains ne manquent pas de l’utiliser pour exprimer publiquement – des fois sous un pseudo peu courageux ou valeureux – des positionnements très personnels « hors sujet », ou bien « citoyens » ou politiques …qui n’ont pas leur place dans les supports Web empruntés !
 
La plupart des gens – hommes et femmes – peuvent disposer d’une page Facebook,  voire un site Web, pour s’exprimer librement.
 
Les problèmes ou difficultés que les gens ont – vous comme moi – doivent être résolus, traités, présentés ou discutés, auprès des structures dont c’est leur compétence, parce que Images & Regards n’a pas vocation à les prendre en charge ; une « expression photographique émotionnelle only ».
 
Je ne souhaite pas enregistrer des doléances « genre mur des Lamentations », jérémiades les plus diverses, ou « cahier de réclamations du municipe », parce la jovialité préside ma démarche, et avec un esprit que certains surnomment « cool cool» et ce n’est pas pour autant que je suis à la « recherche » de vos compliments photographiques, et ce, tous les jours, parce que je les prends avec beaucoup de sereine neutralité même s’ils font plaisir.
 
De plus, le « Châtellerault bashing » n’est pas du tout dans le format choisi par Regards & Images !
 
Merci de suivre fidèlement cette page Facebook ; cela m’encourage à maintenir la ligne de conduite qui perdure depuis février 2016, c’est-à-dire, depuis bientôt deux ans de photographies…et plus de mille six cents images originales, grâce à vous tous ; et si vous souhaitez en prendre connaissance, presque tous les jours, ayez la gentillesse de faire en sorte que nous soyons AMIS, au moins juste retour des efforts mis en œuvre …

C’était en décembre !

C’est toujours en décembre !

L’envie de marcher dans la cité, dans la fraîcheur, peu importe que ce soit du soir ou du matin, en laissant la tête découverte pour affronter les rigueurs de l’hiver qui est déjà là – mon automne coloré des feuilles n’est plus autour du Lac de la forêt parce qu’elles ne sont plus accrochées aux arbres. Pour ne penser à rien en déambulant de manière solitaire, sans même la compagnie de l’ombre portée, dans la cité qui forcément est déserte vu le temps régnant et le créneau horaire choisi bien qu’il ne l’ait pas été ni pour cette déambulation hivernale 2017 ni encore moins pour celle qui fut de l’année antérieure.

Traîner dans les rues de la cité de Châtellerault, autour du pont Henri IV ou du square Gambetta, deux lieux superbes et carrefours des circulations urbaines pédestres ou motorisées…

C’était en décembre 2016

Enjamber la Vienne – c’était en décembre 2016, un souvenir presque oublié mais revenu en surface brutalement par les photographies – en empruntant le pont Henri IV, l’icône par excellence de la ville. Décoré de lumières pour rappeler que ce sont les fêtes, même si ces lumières – de décoration –paraissent avoir un goût de déjà vu mais elles prennent une luminosité que la légère brume ou brouillard en fin de soirée rendent superbes. Ainsi de même pour les reflets d’autres lumières – éclairages publics des rues adjacentes – de l’autre côté de la rivière, et portées avec délicatesse par ses eaux sombres, et quelque peu ténébreuses ; un ensemble qui montre toute sa splendeur et tristesse par le silence de la nuit bientôt envahissante.

Les mois passent et font tourner les pages du calendrier grégorien …

Continuer la lecture de « C’était en décembre ! »