Je n’ai pas compris !

Je « me énerve » quand je ne comprends pas, et j’ai l’impression de voir mes oreilles s’agrandir et me retrouver au fond de la classe, là où il fait le plus chaud en hiver, avec les cancres, et ceux qui n’ont pas la moyenne mais ils rigolent au moins…et nous faisons fâcher la « maîtresse » d’école …qui adore les chenapans en culottes courtes. 

Ils n’aiment pas le coloriage ! Ah bon ?

Bon si maintenant les œuvres d’art et les monuments du patrimoine ne peuvent pas être colorisés, notre vie va devenir très tristounette et même notre tour Eiffel, ne pourra pas recevoir les couleurs de la fête …

Il paraît qu’il y a une polémique à Châtellerault ! La presse locale en parle …

Je ne l’ai pas vue pourtant traverser le boulevard Blossac ni encore moins la Grand’Rue de Châteauneuf !

Un article de presse de la NR, avec un commentaire d’un ex-SG municipal et de la number two de la liste des édiles …

Mon Dieu, Mon Dieu quelle affaire Jean Pierre !

Quelqu’un trouve cela d’un goût kitsch de coloriser les cheminées jumelles de la Manu !

Pour reprendre la vox populi : « les goûts et les couleurs … »

S’il y en a qui n’aiment pas les coloriages de la MANU, moi, je me suis donné à cœur joie à coloriser (avec les photographies) le pont Henri IV, sans demander avis aux artistes et architectes concepteurs du monument « phare » de la ville, pour faire un peu le potache, et tant pis si mes photographies prennent un air très kitsch !   

En tout cas, monsieur le Maire de la noble cité de Châtellerault, si vous avez l’opportunité de « recolorer » à nouveau le pont Henri IV, pour les prochaines festivités à venir, je serais très heureux ; merci d’avance, en attendant 2020 !

Je me souviens – comme si c’était hier – encore de ce moment plein de bonheur durant la Fête de Vienne 2016, un samedi nuit…C’était superbe cette féerie de couleurs …Et tous les photographes amateurs se bousculaient pour mémoriser la meilleure image de la fête …Ne nous privez pas de fêtes …Cela nus donne un peu de bonheur vu tous les problèmes qu’il y a !

Et restons – en clap de fin – sur une représentation coloriée qui devrait – je l’espère – faire l’unanimité !

Vienne châtelleraudaise et républicaine

 

 

Mon dimanche de corsaire(s)

J’eusse tant aimé être ce dernier week-end au milieu des rochers de la Côte Sauvage bretonne pour recevoir en plein sur la figure les paquets d’embruns que les rafales de vent auraient portées sur moi, plus qu’un bol d’air pour effacer les tracasseries subies durant la semaine et recharger la mule pour d’autres aventures heureuses !

Ce fut autrement la mer mais avec des corsaires en deux versions très différentes…

Enfin la mer restait tout de même – et je le reconnais volontiers – comme le sujet central …Quoique…

Toujours compliqué de faire comme on voudrait !

Remémorer, la citation de Duguesclin, très propice vu les circonstances, en face du premier Lord de l’Amirauté qui lui faisait remarquer que les marins britanniques se battaient non pas pour l’argent comme les pirates mais pour l’honneur ! « Sire chacun se bat pour ce qui lui manque le plus » rétorqua le plus célèbre des corsaires malouins ! 

C’est la mer, qui me manquait le plus, ce qui m’aurait beaucoup plu, ce dernier week-end, d’un mois d’octobre qui commence à tirer sa révérence et qui perd toutes ses feuilles – une calvitie saisonnière – pour laisser place aux tristesses récurrentes  de novembre … et dans mon cœur aussi, et changer d’heure pour perturber mes rythmes biologiques.

Et j’ai eu la mer, ou plutôt les étendues d’eau douce et des marins (pêcheurs) comme là-bas et surtout plein de corsaires ! Le samedi et le dimanche …

Mes marins (pêcheurs) du samedi furent ceux du Lac de St Cyr, pour le spectacle des libellules aquatiques – pas des naïades trois fois hélas – mais les pêcheurs virils en « float-tube », un spectacle gratuit et très colorisé par les touches des pinceaux des arbres, les reflets dans l’eau qu’un soleil irrégulier et capricieux provoque, ainsi que  les couleurs d’automne autour des eaux douces, au propre et au figuré, à peine fouettées par les brises d’un vent très terrien, au-dessus, de l’étendue d’eau qui portait ces bizarres engins …

Ah ! le dimanche ce furent d’autres corsaires qui se battaient, non pas pour l’honneur ni encore moins pour des richesses mais tout simplement pour l’amour …Encore plus fort que les marins de Sa Majesté ou bien ceux de Duguesclin, le malouin, à vouloir faire en sorte que l’amour de Médora (la belle esclave) et Conrad  (le corsaire intrépide) – d’après le poème de ce Lord Byron que j’ai beaucoup aimé adolescent –  puisse s’éclater au plein jour dans un ballet (1) «Le Corsaire» – avec des tutus, pas de chat au pluriel, et des gracieuses ballerines sur les planches avec un fond sonore théâtral – pour exfiltrer d’une bonne fois pour toutes  « Médora, la belle amoureuse » des griffes de l’envieux  Pacha !

Un week-end comme un conte rêvé !

(1) Conrad, pirate grec, écume la mer Méditerranée. Craint et respecté par ses hommes, son caractère farouche et impassible cache un amour profond pour Médora, qui elle aussi est très éprise

PPCD:  c’est quoi çaaaaaaaaaaaa ?

A première vue certains pourraient s’attendre à voir que le PPCD, soit l’acronyme d’un nouveau parti politique émergeant à Châtellerault, un nouveau Phénix politique issu des ruines des nombreux autres partis en voie de « refondation », mais non !

Copie écran de @Chatell’Images – Twitter

Une « belle rencontre » qui n’était pas inscrite dans leur agenda …Ou quand deux politiques châtelleraudais font plus que se croiser autour d’un petit cœur, plein d’affection, le dimanche matin à Châtell’ à peine le petit café avalé. 

Véronique Abelin et Cyril Cibert ont « partagé » plus que d’habitude ; donc un PPCD entre eux !

Vous ne savez pas ce qu’est le PPCD ? Ou bien vous avez oublié depuis longtemps les leçons d’arithmétique ou d’algèbre des classes élémentaires ! A défaut d’avoir été éliminé des manuels scolaires…

En tous cas, nos deux politiques, locaux emplis d’ambitions châtelleraudaises, se retrouvent ensemble – et en même temps – à www.châtellerault-images.fr, ce qui mérite d’être signalé …

Je savais depuis longtemps qu’ils étaient des « followeurs », l’une et l’autre mais là !

Qu’ils aient aimé simultanément, et en même temps, importe d’être signalé d’autant qu’ils se chamaillent – sur tout ou presque tout – dans le préau de notre «Mairie de Châtellerault», esplanade François Mitterrand, sans compter les autres accrochages sur les «mécomptes  régionaux», et comme je suis le témoin de ce hasard heureux de la politique locale, je me dois de le faire savoir.

C’est heureux qu’il y ait eu un PPCD entre eux ! Alléluia

Mais il ne faut pas se réjouir trop vite de ce signe d’apaisement, mais quand même un « Plus Petit Commun Dénominateur » entre eux …Vous avez retrouvé, et votre mémoire vous ramène bien d’années en arrière, mais nos jeunes politiques locaux se portent – et se voient –  dans le futur le plus loin possible, et certainement ils ne manquent pas d’envisager à Châtellerault, de se métamorphoser en  PGCD, c’est-à-dire une version du Plus Grand Commun Dénominateur (PGCD) auprès des électeurs de Châtell’ !

Vous imaginez mon allégresse lorsque je les vois passer – très rapidement malgré leurs occupations – en traînant leurs yeux sur les Images – et les Regards, parfois féroces ou acides selon les commentaires reçus – que Images & Regards, Autour de Châtellerault, émet sur les ondes de l’Internet châtelleraudais, mais lorsque le Webzine provoque la concorde municipale, je ne peux que me réjouir de voir la photographie, en point de rencontre, «meeting point ».  

Vous aussi vous pouvez vous aboner au Twitter (Chatell’Images ou @chatell_images) de www.chatellerault-images.fr; c’est pas cher !

 

Lac de St Cyr : Un coup de «Float-Tube» ?

Une pêche d’enfer au Parc de loisirs de St Cyr…Des touches à touche-touche…Il faut l’avoir, pour passer le samedi à la pêche, loin de la Marie, qui elle aussi a la pêche par ricochet, pendant qu’ils pêchent durant toute la journée …

Mais ils font causette….

Je ne connaissais pas du tout le «float tube» …Mais pas du tout; quelle ignorance…

Il a fallu que je me balade autour du Lac de St Cyr pour découvrir un étrange ballet aquatique sur les eaux certains samedis ou dimanches ! 

Un ballet aquatique autour du lac !

Le « float-boat » une branche particulière de la pêche en ligne !

J’étais davantage habitué à regarder les belles naïades se contorsionner en toute beauté dans les piscines avec tant de grâce et d’élégance dans des expressions parfaitement rythmées …au son de morceaux musicaux bien choisis et adaptés aux mouvements agiles du corps en troupe ou en solo…

D’autres mouvements se dessinent avec les « float tube» …

D’ailleurs, comment les désigner, pêcheurs, pêcheurs embarqués, marins-pêcheurs, « float-boarders », etc…Question piège pour les académiciens de la langue de contourner l’anglicisme de mise !

La grâce et l’élégance ne manquent pas aussi chez les « float-tube» mais exprimées autrement. Les gracieuses arabesques dans le spectacle qu’ils produisent de par leurs mouvements sur l’eau, les couleurs du décor qui les entoure, cerne très bien le cadre du spectacle, et ce bien que les acteurs ne soient pas du tout maquillés, mais elles sont là également de par les teintes du ciel, des arbres et de l’eau et ses reflets. Ce sont des hommes plutôt tenaces à la tâche de pêcher au fil de l’eau sur des embarcations frêles, mues par leurs pieds palmés en guise de motorisation, non polluante, et se meuvent sur les eaux du Lac dans un ballet, qui ne manque pas de chorégraphie – c’est l’impression ressentie depuis le rivage – en l’absence de tout metteur en scène, pour diriger les mouvements des embarcations.

Tout cela pour dire que c’est la photographie qui m’a fait connaître le ballet de ces libellules d’eau.

Mais après cette dernière séance vécue en ce mois d’octobre automnal, la pêche et la photographie connurent un prolongement inattendu : Vous avez des photos du float tube d’aujourd’hui ? m’écrivit la dame de Dissay !

Puis de fil en aiguille, comme une « troisième mi-temps de la pêche », la convivialité des réseaux sociaux laissa de côté les questions de touches, lancers, pixels et ISO, de la pêche ou de la photographie, puisque son « Homme et son Beauf », faisaient du « float tube » sous mes yeux, pour le plaisir de la  photographie …Et ils reçurent par ricochet sur l’eau du Lac de St Cyr, quelques images, dans leurs boîtes à lettres électronique, souvenirs d’un jour de pêche en « float-tube» et de photographie autour du Lac de St Cyr

Bredouilles ?

Le soleil s’est montré, plutôt généreux, et comme dans les contes pour enfants l’histoire se termina dans allégresse.

PS : Jérôme Babin, me corrige adroitement en me faisant remarquer qu’il faut écrire « float tubes » ! Ce qui prouve que je dis la vérité puisque je méconnais le FLOAT TUBE

 

 

 

Châtellerault: 3996 ?

Ni chiffre magique porte-bonheur ni encore moins un code accès SMS ou celui de la VISA !

Un chiffre pour un vendredi du mois d’octobre 2017, qui n’est pas du tout le titre d’une nouvelle ou d’un roman de science-fiction, à venir chez mon éditeur qui ne me connaît pas du tout, mais simplement la portée du jour de la page Facebook, qui, porte les couleurs de Châtellerault, sans avoir reçu l’agrément municipal, Images & Regards Autour de Châtellerault

C’était le vendredi qui suivait celui du « vendredi 13 » , sorte de porte-bonheur décalé.

3996 personnes touchées dans la journée du vendredi 20 octobre 2017…

C’était une gageure de se lancer dans une telle démarche avec photos à l’appui…

Pont Henri IV – Première image présentée 

Peu importe que les chiffres de la portée de cette page soient ce qu’ils sont, l’important demeure que les Images – les photographies – accompagnent la cité, alors que lors du démarrage en février 2016, bientôt deux années et plus d’un millier de photographies balancées sur la Toile du Web. Et Facebook, qui compte bien mes activités – et le surveille attentivement en parfait grand frère orwellien de l’Internet, m’indique 1.529 photographies en tant que photos du « journal » et 74, en photos de couverture et une seule photo – et indéboulonnable image de la mascotte préférée « Giulietta ».

Le « départ » engagé un peu à contre-courant des tendances, c’était le « bashing » châtelleraudais …

Passons et laissons cette rengaine à ceux qui s’y adonnent avec délectation.

Cette semaine de « topette » fut vécue autour de trois thèmes : l’automne au Lac de la forêt domaniale de Châtellerault, la nuit à la Manu et la préparation d’une présentation de photographies à la « Table du Golf » avec pour Regard, une balade conviviale autour du Lac de St Cyr, avec une ribambelle d’Images.

Cliquer pour agrandir les images

Certains ne manqueront pas de relever un côté « ego » de ma part avec ce Post, une manifestation narcissique de ma part ! Pas du tout, même si cela fait plaisir mais l’essentiel, pour moi, reste le plaisir de voir certains – et surtout certaines qui sont loin de leur ville qui les a vu naître; alors que ce soit Bordeaux, Narbonne ou Poissy – se faire un petit plaisir fugace et chaleureux – parfois le matin tôt – en regardant les coins et les recoins de leur cité des bord de la Vienne.

Merci beaucoup à celles et à ceux qui ont contribué !

Pont Henri IV – Dernière image présentée 

Lac de St Cyr : «Table» de photographies

Un projet qui me touche ! 

Un événement que j’aborde avec beaucoup de sensibilité…

Quelle idée que j’ai eu là de jeter publiquement mes photographies aux regards des autres, à « La Table du Golf », alors que le panorama visuel est aux fenêtres et balcons ou bien depuis la terrasse, pour embrasser ce lac de St Cyr !

Celles dont je parle comme étant mes Regards à travers des Images, pendouillant maintenant allègrement aux murs, que les autres s’approprieront de leurs regards posés sur mes Images, comme s’ils m’appréhendaient …alors que leurs yeux doivent forcément plonger dans les assiettes du restaurant bistronomique. 

Comme si j’appartenais aux autres, l’instant d’un regard…

Pourquoi avoir dit oui, à la proposition formulée par cette belle dame, au charme plus que certain, m’écrivant : la photographie est un aussi un art ! mais lui répondis-je, certainement; ce n’est pas pour autant que je suis un « artiste exposant » ni encore moins un photographe, pour faire une exposition ; je fais des fois, très souvent, des photos, et comme les écrivains, et les vrais artistes, je connais également des périodes de disette, parce des fois les chaussettes sont tombées au plus bas de mes chevilles, qui paraît-il portent la charge des égoïsmes.

Et en l’occurrence les photographies orneront discrètement les murs à <La Table du Golf>

Oui, en effet, c’est parti pour une Exposition photos à <La Table du Golf>, durant les six semaines allant du 1 novembre 2017, jusqu’au 15 décembre 2017, avec 12 photographies de Autres Regards de FH – c’est plus discret et anonyme pour cacher la timidité congénitale avérée –   avec pour thème <Regards Autour du Lac de St Cyr> ...Images & Regards…Pour faire comme une balade autour du Lac de St Cyr, que vous ne ferez pas en 50 minutes ni durant presque 5 kilomètres mais avec 12 clichés accrochés aux murs.

Jamais fait cela ! Il faudra bien l’arroser alors …à La Table du Golf du Haut-Poitou !

Point d’exposition photographique pour moi ; jamais ! Je m’étais toujours dit NON !

Il ne faut jamais dire : fontaine je ne boirai pas de ton eau …C’est la morale de cette histoire …

Il y a bien longtemps, très longtemps, et sans cheveux blancs sur la crête, un jeune coq presque,  une de mes photos fut exposée dans une galerie nantaise avec d’autres « amateurs » de photographie mais une présentation exclusive en SOLO, jamais de la vie vécue …Et devoir se retrouver accroché par images interposées alors que j’aimerais bien être passe-murailles …

Alors pourquoi ?

Simplement pour remercier tous ceux et celles qui contribuent à rendre ce site plus que beau !

Sublime, et aux couleurs perpétuellement changeantes.

Un autre photographe amateur …

Une histoire banale comme il en circule tant sur les réseaux sociaux…

Mais celle-ci est photographique Autour des Images de Châtellerault – cela m’intéresse bigrement.

C’est entre Matthieu Drochon et le blogueur photographe !

Lui aime sa compagne. Sa compagne est châtelleraudaise résidant à Bordeaux. Elle aime la page Facebook « Autour de Châtelleraut, Images & Regards, donc il a – lui – regardé les photos de la ville de son épouse, par la grâce de Facebook ! Lui, est photographe amateur – Nikon D7100, pour tout dire…Il a souhaité me faire voir ses photos – plus que présentables, et il a eu – Matthieu Drochon, la gentillesse d’autoriser leur publication…

Cliquer pour visualiser les images de Matthieu Drochon ! 

 

 

Sélection de la semaine …

Le Webzine www.chatellerault-images.fr ne manque jamais de vous présentes des Images autour de Châtellerault, autres Regards parfois « hors-normes » pour faire la différence !

Cette semaine – la 42 ème de l’année en cours – les internautes ont aimé dans l’ordre :

Bonne lecture et passez une bonne et agréable semaine !

Images fracturées !

Autres Images de Châtellerault et de son Pays, que nous ne voyons pas très souvent dans les médias mais exclues des pages, murs d’expression et sites des hommes et des femmes politiques locaux, qui préfèrent montrer des images autrement plus « communicantes ».

Au N° 13…

Depuis cet été, les paroles – que le vent emporte facilement surtout lorsque les tempêtes tropicales balaient les côtes du Pays – ou les bons mots dans la  presse – que les vieux journaux jaunis emmagasinent à profusion –  autour de la réduction de l’APL, pour aider les fragiles ; les modifications du taux de la CGS, pour taquiner les retraités qui ne travaillent plus (quoique !) ; les généreux (et superfétatoires) cadeaux fiscaux aux heureux contributeurs de l’ex-ISF, le réduisant  à présent à une « super taxe foncière » presque indolore; les coupes budgétaires toutes azimuts – une poignée de millions par-ci une autre poignée de millions par-là, tous secteurs dans la territoriale ; une politique de « rabotage » systématique des budgets…pour faire rentrer les budgets (et les déficits) dans les contraintes européennes sans que les fondamentaux soient pris en compte, à savoir une véritable réforme de la fiscalité française – tant promise par les présidents passés, et fort coûteux à entretenir,  et jamais entreprise – puis l’équité sociale d’autant que les disparités sont là et ne seront pas du tout gommées avec ces perspectives très comptables, mais paraît-il le bonheur serait au bout du chemin dans deux ans, c’est dit…On regardera les chiffres !

Les revenus dans la géographie locale :

Cliquer pour agrandir les tableaux

Et quelque part, en balayant les données Insee, remarquer la clarté de fractures – en termes de revenu – dans ce Grand Châtellerault, un peu une expression du genre « dis-moi où tu habites » ? pour faire état de disparités géographiques, et curieux chiffre, que celui de Moncontour qui ne manquera pas d’interpeller certains…pour faire anecdotique.

Âge & Pauvreté  :

Cliquer pour agrandir les tableaux

Géographique mais aussi intergénérationnel ou sociétal, pour mettre en exergue les difficultés d’une classe d’âge, la plus belle, quelque peu malmenée par les aléas …économiques …

Simple constat d’autres Images moins numériques – plutôt du genre statistique – mais des Regards quand même à l’heure où tout le monde donne son avis sur des questions de portée nationale mais le Pays Châtelleraudais y fait partie !

 

Photographe amateur …

Une histoire banale comme il en circule tant sur les réseaux sociaux…

Mais celle-ci est photographique Autour des Images de Châtellerault – cela m’intéresse bigrement.

C’est entre Matthieu Drochon et le blogueur photographe !

Lui aime sa compagne. Sa compagne est châtelleraudaise résidant à Bordeaux. Elle aime la page Facebook « Autour de Châtelleraut, Images & Regards, donc il a – lui – regardé les photos de la ville de son épouse, par la grâce de Facebook ! Lui, est photographe amateur – Nikon D7100, pour tout dire…Il a souhaité me faire voir ses photos – plus que présentables, et il a eu – Matthieu Drochon, la gentillesse d’autoriser leur publication…

Cliquer pour visualiser les images de Matthieu Drochon ! 

Ceci fut présenté sous forme de page dans le Webzine durant une petite semaine. Afin de remercier Matthieu Drochon de son aimable contribution, elle présentée sous forme de Post dans le « blog du photographe »  pour l’inclure dans le fin conducteur du blog et qu’elle reste de manière permanente…