Les brigands de Montgamé …

Juin  de l’an 931le long de la Vienne entre Châtellerault, et Montgamé …

Les Images et les Regards d’Araldus, le premier connétable châtelleraudais !

Quittant la colline de Châtellerault, comme s’ils avaient emprunté le GR 655 des pèlerins de St Jacques, sans pouvoir détourner leur regards pour admirer  le pont Henri IV ; il n’est pas encore là !

« Au trot, ils ont longé la Vienne jusqu’à la confluence avec l’Ozon, modeste ruisseau… »

Araldus a regardé ce paysage entre Vienne et Ozon !

Ils ne sont point perturbés par le bruit des boggies des trains reliant la capitale au passage du camping du Chillou; les congés payés ne sont pas encore là !

« Un peu plus tard, ils atteignent l’autre rive de la Vienne par le Gué de Cenon… »

Ils empruntent une route stratégique pour mater les brigands qui occupent les terres autour de Montgamé, entre Clain et Vienne, un secteur qui n’est encore le fief des manufactures du Clain !

« La troupe d’Araldus s’est renforcée de cinq combattants venus d’Availles … »

Availles, qui n’est pas encore Availles en Châtellerault, un village guère perturbé par les décollages et l’atterrissages des aéronefs !

Autour de Châtellerault, comme d’autres Images mais le regard du plumier d’Araldus, sieur David Pascaud

Dans un style très rythmé, qui vous accroche dès les premières lignes du livre, une histoire châtelleraudaise démarrant en avril 929…Un texte tricoté – l’auteur adore tricoter les mots, sans qu’il nous ait dit avec quelles aiguilles il le fait – avec élégance et ses mots simples, sans être ni simplistes ni ordinaires, réalisent un beau tissage des aventures qu’Araldus va nous faire découvrir !

Et cette histoire du Moyen Age, souvent réputée ombrageuse et compliquée, nous est présentée avec toutes ses lumières et tout nous ramène à aujourd’hui parce derrière les faits et gestes d’Araldus on a l’impression qu’il est guidé par les principes de Machiavel, qui n’est pas encore là non plus, « mais l’acteur principal de cette histoire sait déjà que le pouvoir des puissants de ce monde, s’use, se consume, s’estompe, se vole … »

Quel rapport avec 2017 ?

Et je compte, plus que trotter les pages pour les prendre à l’assaut à la manière dont Araldus s’attaquait aux brigands de Montgamé !

Comment faire une histoire plus châtelleraudaise que celle-là ?

39 boulevard Blossac

Un lustre législatif se termine, un autre commence 

Un numéro comme un autre, une artère pas comme les autres ; le must commercial de la cité de Châtellerault.

Elle fut un commerce puis une permanence politique.

L’Avant-hier, et l’hier sont effacés dans la rue, et maintenant plus rien ou bien seulement des souvenirs ?

Dans cette période de grands chambardements politiques, je me suis dit : graver les Images, des Regards du moment pour une postérité ; on ne sait jamais…

Avant c’était le dialogue, à présent le silence.

Silence de la page Facebook, voix presque éteinte, et le Web aussi, quelques images dans la galerie comme des photos nostalgiques d’une longue période médiatique.

Grand chambardement !

Avant c’était everyday.

Une présence sur tous les réseaux, sur tous les médias, presse, radio, et TV, sur tous les sujets, presque une certaine omniprésence puis le silence assourdissant par le contraste …

Et la première, à remarquer ce chambardement doit être l’intéressée elle-même, qui doit devenir, à présent, simple citoyenne à part entière …comme moi…comme le commun des mortels. Un choc compréhensible !

Souvenir des ces mots privatifs que j’ai entendu de sa bouche ; « ah si vous saviez combien les avantages  de la fonction – sont importants que cela attire les candidats » !

A présent dans cette période transitoire, il y règne le silence du nouveau député …

Si Véronique, l’une, est partie, une autre demeure toute même toujours dans l’ombre, comme une remplaçante, très présente, plus qu’un douzième homme du foot, plus qu’utile et nécessaire, une ombre omniprésente dans le silence actuel du député, qui doit chercher son chemin, dans un environnement, dont il dit, qu’il n’est pas le sien…

Après les lumières de la communication les silences de la non-communication, ce qui me désespère de ne pouvoir croquer avec acidité le commentaire … 

Le Clain : Avant les vacances !

Drôle de lumière !

Une fin de printemps et un début d’été franchement moches pour mon Reflex

Soit des très très hautes lumières avec des ombres très très difficiles à concilier avec tout le reste ou bien, une lumière d’un blanc laiteux peu translucide et très pâlichonne.

Ma machine grogne d’impatience …

Il faut faire avec mais il faut s’en accommoder sinon rien ne serait possible…

Mais un air de vacances, avant l’heure des vraies vacances.

Au coin du Clain parce qu’il est réputé d’être particulièrement câlin.

Plus que les pieds dans l’eau, une baignade presque !

Mon smartphone dans la poche arrière commence à crier gare à la noyade …de sa carte SIM.

Moment de détente, rien ne s’agite autour de moi, une sérénité presque complète, à peine troublée par le tic-tac saccadé lointain des boggies des trains qui passent et repassent au loin, portés par le faible vent d’ouest qui nous apporte les premiers nuages annonciateurs d’un changement  prochain des conditions météo, et le roulement des pneus au-dessus du pont de Domine tout proche.

Je suis seul, et réellement très seul dans un endroit comme sauvage et si près de nous …

Les pieds dans l’eau, et plus, rafraîchissement assuré à l’ombre des arbres, au pied de la cascade bien affaiblie par l’affaissement conséquent du niveau d’eau de la rivière, et malgré les manquements, un « voile de mariée » paraît se dessiner à la chure… ; un coin que seuls les pêcheurs apprécient sauf lorsqu’un hurluberlu Reflex à la main, ose s’aventurer dans des sentiers peu balisés et où les vipères sont seulement troublées au bruit sourd du bâton de marche…qui dérange leur moment bronzette ou solarium des rampants.

Seul avec mon Reflex !

Des «Tops» et des «Couleurs»

Images & Regards, Autour de Châtellerault a changé sa maquette depuis début juin 2017…

Les Images sont toujours là, les mêmes ou presque…

Le Regard, toujours le même et un tantinet sarcastique ou impertinent, pour caresser avec humour – pour que la vie sur Internet ne soit pas triste – dans le sens du poil…

Trois Posts qui ont secoué l’audimat de Google sur la Toile du Web :

Autour de St Romain – Cliquer pour agrandir
Autour du bd Blossac – Cliquer pour agrandir

A lire ou découvrir avant qu’ils dépérissent dans les eaux de la Vienne

Sérieux s'abstenir vraiment à Châtellerault: Un député sans cravate !

« Je me suis demandé si j’avais ma place ici. » !

C’est notre député tout juste élu, qui le dit, et le journaliste le rapporte …

Grandeur de la vie politique ; une expression qui ne manquera pas d’interpeller, ceux qui pensent quelque peu !

Un démarrage médiatique qui laisse augurer d’autres à venir …

Et le journaliste « habille » l’expression du « politique novice », en députation, et le reprend dans le corps du texte de l’article comme s’il voulait redoubler le son de l’impact à travers les médias ; « Oui, c’est vrai que je me suis demandé si j’avais vraiment ma place ici », explique le nouveau député de la 4e circonscription de la Vienne. ; Et je me demande, ce que peuvent penser ses électeurs ! dont je n’en fais pas partie heureusement, de cette brillante tirade, « les trois coups » de la députation châtelleraudaise.

Une élection un peu Loto, et le papier nous dit tout, et plus que tout, sur le chemin parcouru avant d’arriver là. Il sait d’ailleurs ce qu’il doit « à la fois au MoDem et aux électeurs d’Emmanuel Macron », sans qui n’aurait pas quitté sa ferme et sa mairie d’Ouzilly-Vignolles…Mais d’autres petites perles apparaissent dans cet article, court mais très enrichissant !

….« une forme d’artificialité » ah ! comme quoi au Modem, c’est moins artificiel  avec les attachés… « Gêné par les tarifs du Mercure Montparnasse où l’Assemblée avait réservé une chambre pour sa première nuit parisienne » et pourquoi pas un Formule 1…Puis, l’affaire des cravates de monsieur le député « Sans cravate »

 « Je ne suis pas très cravate mais il y a un ‘dress code’ à l’Assemblée…Encore plus fort : « Il faudra de toute façon que je renouvelle mon stock parce que ma colistière trouve les miennes insupportables ! ». Iront-ils faire les achats ensemble ?

A lire et relire : Tout un art la science de la communication…

Agglomération «Grand Châtellerault»: Les photographes font la photo !

Concours photo agglomération Grand Châtellerault

Photo La Nouvelle République – Cliquer pour agrandir

Vernissage de l’exposition en présence de la vice-présidente de l’agglomération…Maryse Lavrard

Le bourgmestre n’est pas là, pris dans ses réunions…

Virginie Tostain est présente près de sa « patronne » …

Derrière quatre photographes…

Quatre grognards châtelleraudais de la photo !

Quatre Regards différents …

Quatre tenues vestimentaires différentes …

Quatre couleurs, le vert, le bleu, le rose et le variolé…

Pendant que le maître de cérémonie parle, ils écoutent puis ils applaudissent tous les quatre poliment …

Ils se tiennent différemment …

Les bras croisés, les mains croisées, les mains dans les poches, un peu désinvolte, celui-là, et bras ballants …

Systèmes capillaires finissants…et en raréfaction manifeste …

C’est cela aussi la photo, pour les vieux grognards de la photo…

Une fois l’an, et pas davantage !

Et encore une fois de plus…

C’était il y a un an, à quelques jours près…

Montage photographique – juin 2016

Hôtel Alaman, avec Pays d’Art et d’Histoire du Pays Châtelleraudais, pour le concours photo annuel, pour mettre en avant le Patrimoine du Pays !

Donc, place à la version 2017, de ce « très beau concours, une très belle vitrine pour notre agglomération du Grand Châtellerault »…pour reprendre les termes de quelqu’un qui m’a adressé cette remarque sur les réseaux sociaux.

Une exposition de photographies de notre Pays, pour un long séjour sur les cimaises de cette belle bâtisse qui fait honneur au Châtelleraudais !

Le rideau est levé dès à présent, et il faut découvrir ces 32 clichés, comme un bol d’air frais du Pays ..

Avec deux photos qui ont été sélectionnées …

Cliquer pour agrandir les images 

Ma ritournelle de la photographie !

Et place à la version 2017, de cette heureuse initiative du Pays d’Art et d’Histoire du Pays Châtelleraudais :

 

Châtellerault: Commerce en deuil !

Commerce en deuil !

A Châtellerault ?

Après la vague électorale des législatives, premiers effets négatifs sur le commerce de détail local, qui se bat avec conviction pour dynamiser le centre-ville, et plus particulièrement autour du boulevard Blossac, avec deux commerces qui vont devoir tirer leurs rideaux ; un du côté, de la voie de droite, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, lorsque l’on fait le grand tour, et l’autre, voie de gauche, la plus fréquentée…La plus souriante…

En effet, la devanture du FN, risque de disparaître, un fonds de commerce, qui ne semble pas avoir beaucoup de fond, et dont la côte commerciale, si l’on peut parler ainsi, a connu un affaissement considérable ces dernières semaines avec l’arrivée de l’été et la montée du thermomètre électoral…Que deviendra-t-elle ? Attendons les derniers soubresauts du «Mercato politique» en pleine mutation …

Mais de l’autre côté, une devanture aux couleurs verte et rouge paraît appeler à disparaître !

Continuer la lecture de « Châtellerault: Commerce en deuil ! »

Aux abords du Clain !

En cet après-midi chaud et plus qu’ensoleillé, presque torride mais caressé par le vent d’est qui retenait en définitive la hausse du thermomètre, il me fallait, de l’air, de l’ombre et de la fraîcheur !

 

Et ce fut direction le Clain, plus propice aux recoins bucoliques et tranquilles que ceux de l’autre grande rivière…d’autant qu’ici, en plus du vert pléthorique de la végétation, les eaux sont tout autres que les teintes marron délavées de la voisine, toute proche.

Un petit coin du côté de Naintré, proche du moulin de Souhé …

Il fallait un recoin genre jacuzzi pour un bain salutaire, rafraîchissant, et tonique …

Je sais où trouver ma réponse…

Enfiler mes bottillons de surf pour ne pas glisser sur les pierres glissantes de la rivière…

Ne pas respecter les panneaux : danger, interdiction de traverser …

Etre attentif à ne pas tomber dans l’eau avant d’atteindre ma plage privative, pour ne pas compromettre le matériel photographique …et casser un de mes deux membres moteurs …

La tranquillité malgré les bruits des boggies sur les rails au passage des TGV et des TER régionaux …et autres engins ferroviaires…pour m’interdire de ronfler carrément à l’ombre paisible des arbres surplombant la rivière…

La profusion de chlorophylle des arbres en cette période de fin de printemps et ce avant que les effets de l’été se fassent sentir …

Un moment à moi,  rien qu’à moi, en silence, et rien d’autre…

J’eusse aimé ne pas avoir été seul, mais c’était ainsi …cette fois-ci !

Vendredi : Jour d’examen !

 Les bacheliers potassent dur pour passer les épreuves…

J’ai tiré mes épreuves, le travail de toute une année de labeur photographique, pour ce rendez-vous annuel, que les dames (Virginie Tostain & Isabelle Laissy) du Patrimoine Châtelleraudais – Pays d’Art et d’Histoire du Pays Châtelleraudais – préparent avec amour et tendresse pour vanter les atouts du Pays, et ce tous les ans ; la ritournelle photographique de l’agglomération !

Je suis, et je reste, un mauvais élève récalcitrant, et entêté, comme un bourricot plus qu’opiniâtre, de ne jamais changer de classe et redoubler tous les ans, depuis quatre ans, mon examen de passage en classe supérieure des « concours photographiques » que je déteste parce que c’est la course aux prix et aux mentions; moi, photographe ! Comme d’autres moi, président…

Heureux de voir, qu’une poignée de photos imaginées par des photographes sans prétention qui montrent leurs photos, sans vainqueur désigné, pour meubler les murs de ce beau bâtiment de l’Hôtel Alaman, qui abrite dans ses murs les officiants aux activités touristiques, encadrées et montrées – les clichés sélectionnés – au public pour nous rafraîchir les mois de l’été Châtelleraudais mais, qui voit ses habitants émigrer vers les plages de rêve…

Et en plus, vous pourrez admirer gratuitement 32 photographies de qualité reflétant notre Patrimoine – pas besoin de prendre un ticket d’entrée –  puisque les droits d’auteur des acteurs ne sont pas pris en charge, en raison des restrictions budgétaires…Et pourtant, la qualité se paie très cher aujourd’hui !

N’hésitez point à venir les découvrir !

En attendant, pour d’autres, parmi eux, de se voir lus, et vus dans la presse locale, avec leur mention « meilleurs clichés », parce qu’elles rempliront les pages du journal, dans une période où l’actualité reste moins chaude ! 

l’actualité reste beaucoup plus assouplie par le thermomètre et ses Celsius généreux…  Autre prix au concours général photographique  de l’agglomération.

Le devoir  annuel terminé, et les examens passés, je peux enfin, prendre mes vacances, ou bien les poursuivre, encore et encore, puisque le Reflex n’a pas droit au repos, et pourtant, il le mériterait bien mais cet âne de travail, ne dit rien …Ce que je trouve parfaitement bien ; rien ne vaut le silence, et attendant de vous voir passer devant les cimaises …

Un petit retour en arrière, des concours d’hier et d’aujourd’hui !