Et encore une fois de plus…

C’était il y a un an, à quelques jours près…

Montage photographique – juin 2016

Hôtel Alaman, avec Pays d’Art et d’Histoire du Pays Châtelleraudais, pour le concours photo annuel, pour mettre en avant le Patrimoine du Pays !

Donc, place à la version 2017, de ce « très beau concours, une très belle vitrine pour notre agglomération du Grand Châtellerault »…pour reprendre les termes de quelqu’un qui m’a adressé cette remarque sur les réseaux sociaux.

Une exposition de photographies de notre Pays, pour un long séjour sur les cimaises de cette belle bâtisse qui fait honneur au Châtelleraudais !

Le rideau est levé dès à présent, et il faut découvrir ces 32 clichés, comme un bol d’air frais du Pays ..

Avec deux photos qui ont été sélectionnées …

Cliquer pour agrandir les images 

Ma ritournelle de la photographie !

Et place à la version 2017, de cette heureuse initiative du Pays d’Art et d’Histoire du Pays Châtelleraudais :

 

Châtellerault: Commerce en deuil !

Commerce en deuil !

A Châtellerault ?

Après la vague électorale des législatives, premiers effets négatifs sur le commerce de détail local, qui se bat avec conviction pour dynamiser le centre-ville, et plus particulièrement autour du boulevard Blossac, avec deux commerces qui vont devoir tirer leurs rideaux ; un du côté, de la voie de droite, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, lorsque l’on fait le grand tour, et l’autre, voie de gauche, la plus fréquentée…La plus souriante…

En effet, la devanture du FN, risque de disparaître, un fonds de commerce, qui ne semble pas avoir beaucoup de fond, et dont la côte commerciale, si l’on peut parler ainsi, a connu un affaissement considérable ces dernières semaines avec l’arrivée de l’été et la montée du thermomètre électoral…Que deviendra-t-elle ? Attendons les derniers soubresauts du «Mercato politique» en pleine mutation …

Mais de l’autre côté, une devanture aux couleurs verte et rouge paraît appeler à disparaître !

Continuer la lecture de « Châtellerault: Commerce en deuil ! »

Aux abords du Clain !

En cet après-midi chaud et plus qu’ensoleillé, presque torride mais caressé par le vent d’est qui retenait en définitive la hausse du thermomètre, il me fallait, de l’air, de l’ombre et de la fraîcheur !

 

Et ce fut direction le Clain, plus propice aux recoins bucoliques et tranquilles que ceux de l’autre grande rivière…d’autant qu’ici, en plus du vert pléthorique de la végétation, les eaux sont tout autres que les teintes marron délavées de la voisine, toute proche.

Un petit coin du côté de Naintré, proche du moulin de Souhé …

Il fallait un recoin genre jacuzzi pour un bain salutaire, rafraîchissant, et tonique …

Je sais où trouver ma réponse…

Enfiler mes bottillons de surf pour ne pas glisser sur les pierres glissantes de la rivière…

Ne pas respecter les panneaux : danger, interdiction de traverser …

Etre attentif à ne pas tomber dans l’eau avant d’atteindre ma plage privative, pour ne pas compromettre le matériel photographique …et casser un de mes deux membres moteurs …

La tranquillité malgré les bruits des boggies sur les rails au passage des TGV et des TER régionaux …et autres engins ferroviaires…pour m’interdire de ronfler carrément à l’ombre paisible des arbres surplombant la rivière…

La profusion de chlorophylle des arbres en cette période de fin de printemps et ce avant que les effets de l’été se fassent sentir …

Un moment à moi,  rien qu’à moi, en silence, et rien d’autre…

J’eusse aimé ne pas avoir été seul, mais c’était ainsi …cette fois-ci !

Vendredi : Jour d’examen !

 Les bacheliers potassent dur pour passer les épreuves…

J’ai tiré mes épreuves, le travail de toute une année de labeur photographique, pour ce rendez-vous annuel, que les dames (Virginie Tostain & Isabelle Laissy) du Patrimoine Châtelleraudais – Pays d’Art et d’Histoire du Pays Châtelleraudais – préparent avec amour et tendresse pour vanter les atouts du Pays, et ce tous les ans ; la ritournelle photographique de l’agglomération !

Je suis, et je reste, un mauvais élève récalcitrant, et entêté, comme un bourricot plus qu’opiniâtre, de ne jamais changer de classe et redoubler tous les ans, depuis quatre ans, mon examen de passage en classe supérieure des « concours photographiques » que je déteste parce que c’est la course aux prix et aux mentions; moi, photographe ! Comme d’autres moi, président…

Heureux de voir, qu’une poignée de photos imaginées par des photographes sans prétention qui montrent leurs photos, sans vainqueur désigné, pour meubler les murs de ce beau bâtiment de l’Hôtel Alaman, qui abrite dans ses murs les officiants aux activités touristiques, encadrées et montrées – les clichés sélectionnés – au public pour nous rafraîchir les mois de l’été Châtelleraudais mais, qui voit ses habitants émigrer vers les plages de rêve…

Et en plus, vous pourrez admirer gratuitement 32 photographies de qualité reflétant notre Patrimoine – pas besoin de prendre un ticket d’entrée –  puisque les droits d’auteur des acteurs ne sont pas pris en charge, en raison des restrictions budgétaires…Et pourtant, la qualité se paie très cher aujourd’hui !

N’hésitez point à venir les découvrir !

En attendant, pour d’autres, parmi eux, de se voir lus, et vus dans la presse locale, avec leur mention « meilleurs clichés », parce qu’elles rempliront les pages du journal, dans une période où l’actualité reste moins chaude ! 

l’actualité reste beaucoup plus assouplie par le thermomètre et ses Celsius généreux…  Autre prix au concours général photographique  de l’agglomération.

Le devoir  annuel terminé, et les examens passés, je peux enfin, prendre mes vacances, ou bien les poursuivre, encore et encore, puisque le Reflex n’a pas droit au repos, et pourtant, il le mériterait bien mais cet âne de travail, ne dit rien …Ce que je trouve parfaitement bien ; rien ne vaut le silence, et attendant de vous voir passer devant les cimaises …

Un petit retour en arrière, des concours d’hier et d’aujourd’hui !

« JPA» : « Cost killer » ?

Mais c’est  « quoi» cela   ?

Une expression anglaise de plus…

Mais une pratique qui n’a pas de frontières, que les industriels de l’automobile ont fait « mode »…Tueurs de (sur)coûts de production !

Même moi, j’ai pratiqué durant deux années, et j’en ai eu vite assez de m’ennuyer à tripatouiller les chiffres budgétaires ainsi ; j’aimais les chiffres autrement, avec passion, ceux qui allaient vers les hommes (et surtout vers les femmes) mais empreints d’humanité.

Notre JPA III, bourgmestre de son état, et bien plus en Pays, alias « Jean-Pierre Abelin », deviendrait-il un « Cost Killer » terrifiant – et ultra performant –  en Pays Châtelleraudais ?

Une méthode opérationnelle venue d’ailleurs !

Continuer la lecture de « « JPA» : « Cost killer » ? »