Châtellerault : «Les Bords de Vienne», vous dites !

Ego photographique !

Narcissime personnel ?

Oui un peu quand même d’autant que l’affichage sera sur la place publique de Châtellerault

Une photo datant d’il y a maintenant plus de cinq ans, image d’un hiver glacial, le long de la Vienne, du côté de Cenon sur Vienne – ce qui nous change bigrement – fait le placard « publicitaire » du site de notre grande rivière, sous l’angle environnemental dans le cadre des aménagements des « Bords de Vienne », le grand projet municipal, en cours de réalisation.

Petit narcissisme personnel puisque l’une des photos qui accompagne cette nouvelle signalétique, installée à proximité de l’île Cognet, est la mienne, et à défaut des cimaises châtelleraudaises réservées aux grands de l’image, je suis particulièrement heureux de contribuer ainsi aux embellissements de notre cité d’autant que c’est un endroit que j’aime beaucoup et qui m’inspire énormément, où il est apaisant d’entendre le bruissement des eaux fluviales…au pied des tourelles majestueuses du pont Henri IV.

Coup de chapeau – mille grazzie – à la responsable des services communicants de la Mairie qui fut la première à me solliciter – il y a longtemps – pour une photographie locale, moi le migrant égaré aux abords du Poitou, inconnu et tout juste débarqué sur ces terres,  me faisant par son initiative un somptueux cadeau de bienvenue.

Est-ce cela que l’on appelle la cité du bon accueil ?

Ce sera pour moi, comme une exposition permanente et durable « Non Stop » alors que les expositions des photographes durent chichement l’espace d’un long instant très éphémère !

Châtellerault : Les «Bords de Vienne» !

Je suis convaincu que lorsque ma « Petite Claire »  la remarquera, lorsqu’elle passera par là – pour donner  du pain aux canards – ne manquera point de reconnaître un certain «air de famille» dans les photos de la rivière de Châtell’ comme elle la surnomme…  

Presque une photo de famille puisque Pénélope ne manqua pas de me signaler dans d’autres circonstances, que les teintes des arbres avaient un quelque chose de particulier…Le souvenir d’un accompagnement fidèle d’un après-midi glacial le long des rives de la Vienne, et peu plus loin, du côté de Cenon…Mais les années depuis février 2013, ont passé tout doucettement près des « Bords de Vienne » …Comme le temps passe … Même sur les photographies …

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.