Marcher aux couleurs du triomphe !

Une belle journée ensoleillée, une journée estivale de juillet plus chaude que les autres, une journée mémorable, une journée historique ! 

Certains titres de la presse ont marqué : un bonheur éternel comme un diamant sportif du football… 

Les bruits et les couleurs étaient dans les rues, la liesse courait les rues même dans Châtellerault où la médisance fait courir sous forme de bashing l’ennui des jeunes générations, pourtant ils donnaient de la voix, des coups de klaxon…et de trompette … 

Pas une mais cinq images distinctes pour de vrai …

Il fallait mémoriser l’événement ! 

Au départ c’était des situations insolites de l’événement qui m’intéressaient, un peu ce genre ci… 

Puis en circulant parmi la foule en pleine extase footballistique, j’ai remarqué les accoutrements des uns et des autres, chacun faisant preuve de l’originalité la plus insolite, grimés à profusion de bleu, rouge et blanc !

Jamais vu une telle unanimité dans le choix des couleurs… 

Pauvre de moi avec mes gris tristounets de passe muraille d’un autre temps où les noirs et jaune de mon reflex apportent la seule note de coloriage. 

Puis la vue de tous ces personnages à changé ma thématique photographique… Regardons leurs tenues… 

Et je me suis retrouvé avec quelque chose de ce genre-ci.

Avant-goût d’une écharpe tricolore dorsale ?

Et hasard des réseaux sociaux, les amis de mes amis, sont aussi mes amis, ce qui a fait réagir l’un deux se reconnaissant dans une de mes images volées en toute discrétion au milieu d’une foule bruyante et colorée –  et jetées après coup festif, dans la mare de la Toile –  qui avait envahi l’espace végétal de la déesse Mélusine habituée à plus de tranquillité et discrétion pour sa baignade du soir ! 

Il « marchait », c’est sa dernière passion chromatique et politique, marcher aux couleurs républicaines, allant du rouge, qui peut se teinter de rose en marchant sur le blanc, puis la marge jusqu’aux approches de la zone bleu du stationnement  politique… comme un catalogue des couleurs en politique. 

Je l’ai photographié en marchant pour mieux l’accompagner sans que ce soit un engagement quelconque de ma part, envers lui, le contournant adroitement par la gauche, pour mieux le suivre en mode déclenchement en rafale, pour ne rien rater de sa marche aux couleurs tricolores, et permettant une approche photographique parfaitement en ordre de marche, pour le politique local et pour le pauvre photographe anonyme…  qui devait tenir une cadence qui n’est pas la sienne.

Une photographie qui marche toute seule… comme bien souvent la parole politique… Elle s’envole légère et insouciante. 

Et dire que nous festoyions le football de ces millionnaires derrière un ballon qui nous offrent une liesse et un bonheur fous pour un pognon dingue … pour nous distribuer une félicité que le pouvoir d’achat peine à octroyer nous devrions nous réjouir de voir que peut-être (espoir ?) notre PIB se trouvera «boosté» par les coups de ballon de la campagne russe, une victoire que Napoléon n’a pas caressée !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.