Printemps : Les «Roses» et les «Coquelicots» ?

«Au Château» avec les roses ou bien les coquelicots …

Le 1 juin 2017… et le 1 juin 2018…

J’étais là-bas pour admirer cet endroit magnifique bien souvent désert puisque ce jardin municipal à l’ombre du château de la maison Harcourt, permet de dominer d’un seul coup d’œil grandiose, la Vienne majestueuse, le pont Henri IV et ses tourelles rive gauche puis dressées comme des i majuscules à l’horizon les cheminées de l’ancienne manufacture de Châtellerault, et avec plus de six siècles de l’histoire locale, autour.

J’ai admiré les roses du printemps 2017…

Je m’en souviens encore comme si c’était hier !

Et parmi les roses, une autre rose châtelleraudaise traînant par là au hasard de ses hésitation ou méditations personnelles dans un cadre fort propice au recueillement intérieur et au silence !

J’étais là aussi par hasard au fil des photographies …

J’ai voulu admirer tout dernièrement les roses du printemps 2018…

Puisqu’il est là depuis un petit moment !

Une année après les autres roses de l’année précédente…

Et parmi les roses, d’autres fleurs champêtres en ville traînaient par là au hasard au gré des massifs agrémentés par les jardiniers municipaux dans un cadre presque intimiste parce qu’il vous donne le sentiment quand vous y êtes, que vous êtes seul au monde et qu’il vous appartient à vous tout seul !

Seul avec mes photographies, seul avec mes pensées intimistes d’un jour de printemps ensoleillé …

 

Laisser un commentaire