Géographie fracturée ?

Géographie fracturée ou fractures géographiques pour ne pas dire communales, et accessoirement politiques…celles des hommes politiques.

Bel affichage de la ruralité locale …

J’avais besoin d’une telle carte géographique du « Grand Châtellerault » pour poursuivre la découverte de cette agglomération aux 47 communes, que je ne connais pas bien du tout; un assemblage qui paraît hétéroclite  – à mon entendement – pour donner suite à une décision administrative de carte électorale à plusieurs étages, dont les élus châtelleraudais se sont demandé, tout dernièrement :  « Mais quelle est son identité ? », et cela après deux années de vie commune en grande agglomération de Châtellerault, depuis sa création.

Resté quoi devant cette devanture comme une grande carte murale géographique accrochée,aux murs de ma classe de CP, et en admiration béate, à prendre connaissance de cette longue litanie de noms des communes la composant ! Tout en négligeant les photographies en format géant du député et de la charmante dame suppléante, toujours à l’aise dans ses baskets.

« Permanence » parlementaire oblige – avez-vous dit ? –  mais point constamment présent le député – pris ailleurs avec le vote des lois –  en opposition avec la sémantique, à défaut, «d’être constamment présent»,  pour répondre à mes interrogations rurales devant tous ces « patelins » dont j’ignorais l’existence de quelques-uns ; mauvais élève en géographie, une fois les années passées…le poids des cheveux blancs et des neurones disparues. Et ce matin, samedi, la porte était close !

« Sossais », « Vezais », « Morton », etc… en tout petits caractères alors que Loudun et Châtellerault, toisent les autres, et portent une grande casse colorisée, encore un sujet polémique à Châtell’,  comme une ségrégation communale ! 

Il me fallait bien cela pour apprendre au moins quelque chose …Moi, qui avait un faible marqué pour cette matière – géographie & histoire – en portant des culottes courtes et toujours très partant pour la mention du jury scolaire et cela m’a bigrement aidé pour parcourir plein de contrées dans le monde sans jamais m’égarer géographiquement parlant.

Puis, devant cette vitrine commerciale de la ruralité dont le député semble s’approprier la défense, louable démarche, et les résultats à venir à mesurer m’interpelleront,  je me demande, à l’allure où vont les choses, d’après ce que je vois, ici et ailleurs, où il y a les classes qui ferment; les postes d’enseignants et auxiliaires qui disparaissent, en ville et dans les toutes petites communes; les petites lignes ferroviaires à l’abandon; les hôpitaux fermant à profusion leurs lits et éloignant toujours davantage les services d’urgence ; les maires ne sachant plus comment faire face aux problèmes de la ruralité et de leurs budgets rabotés de manière récurrente,  petites communes ou villes moyennes …et autres tristesses communales, etc… d’ici et d’ailleurs, dans un environnement régit par la calculette budgétaire et l’obsessionnel 3% du « Boss », comme une « idée fixe de « cost killer » d’entreprise…

Mais le plus pénible demeure cependant de constater que face aux problématiques de la ruralité, le président de l’agglomération – et maire de la cité de Châtellerault – renvoie les problèmes hospitaliers à celui qui vote les lois et le président du département de la Vienne, refuse de débattre avec le député de la circonscription devant les caméras régionales, en termes de ruralité …en présence d’autres experts. 

C’est bien, géographiquement,  que cette superposition des territoires, et des leurs problèmes, ainsi, il devrait être plus facile d’y remédier aux difficultés… grâce à l’entente des hauts responsables de proximité.

N’allez surtout imaginer que je déteste les petits villages du châtelleraudais !

Bien au contraire …

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.