Châtellerault: Avec la fée clochette !

Qui n’a pas rêvé avec la Fée Clochette ! Ce personnage magique associé à Peter Pan …

Pourquoi en parler ?

Mais si, un sujet d’actualité avec la veillée pascale même si selon la légende toutes les cloches sont parties à Rome …

Châtellerault et le Grand Châtellerault font sonner les cloches, et des cloches et des clochettes partout.

J’ai commencé enfant en découvrant la magie de la Fée Clochette et ma fille et mes petites filles l’ont aussi beaucoup aimé !

J’ai poursuivi la découverte des cloches avec les carillons de l’église St Jacques à Châtellerault, et le vertige des hauteurs patrimoniales, d’autant que ces dames du Patrimoine local Virginie Tostain et Marie-Julie Meyssan, (Pays d’Art et d’Histoire du Grand Châtellerault)  ont rédigé un document sur les cloches – fort documenté et chiadé – du Grand Châtellerault, qu’elles nous aident à découvrir, et entendons sonner les cloches, les clochettes et carillons avec ou sans « handbells », visites, expositions, conférences, et autres activités culturelles, et autres sons et tintements !

C’est Pâques, et cette année l’éphéméride tombe le 1 avril, donc une double coïncidence avec les vraies ou fausses cloches …

Même le superbe bâtiment de la Marie s’offre un clocheton et une cloche « Pauline » !

Restons-en là sinon le dérapage est certainement garanti …

Toujours dans les cloches …

Vendredi saint, veille de Pâques, j’assiste à la visite de l’exposition, dans le superbe Hôtel Alaman,  avec le Patrimoine Campanaire du Grand Châtellerault ; et la guide conférencière de service,  Marie-Julie Meyssan, que je retrouve bien souvent à plaisir, grâce à son sourire,  nous parle de clochettes devant un public plus britannique que châtelleraudais de part la présence d’un groupe de « handbells » british, curieux de patrimoine local, et plus intéressés que les châtelleraudais par les cloches et clochettes, et tout le monde reste subjugué par la prestation de la « Fée Clochette »  conférencière, qui nous permis d’entendre les explications en français de la « (Fée) Clochette » de service et du « traducteur » se faisant écho de ses dires patrimoniaux ce qui nous valu des belles perles linguistiques …à l’approche d’un Brexit qui ne paraît du tout culturel, même si la dame, me dit : vous savez les cloches en Angleterre sont à l’envers !

Marie-Julie Meyssan, guide-conférencière

Je me suis demandé si les châtelleraudais aiment les cloches puisqu’ils n’étaient guère présents comme étrangers aux clochettes !

Laisser un commentaire