Châtellerault: Rue des pèlerins !

 

Réédition d’un vieil article du blog !

Peu fréquentée, sans commerces ni vitrines, ni coiffeurs pour dames ou fast-foods ni officine bancaire dans Châtellerault !  Même l’hôtellerie qui abritait les pèlerins a fermé ses portes … encore un commerce qui fout le camp.

Il ne reste que la rue proprement dite, l’église et le palais de l’intendant du roy !

Une rue que j’aime bien emprunter.

Elle est stratégique pour moi, et plus que cela.

Point de passage pour atteindre le pont Henri IV, qui me charmera toujours, puis les bords de la Vienne, tout aussi attrayants où semble-t-il, notre vicomte d’Abelin III –  qui a succédé mille ans après à celui d’Airaud, des initiales prédestinées dans la première lettre de l’alphabet – nous prépare des aménagements au TOP, qui feraient de ce projet, le focus majeur de sa mandature, qui court toujours, et dont je me réjouis par avance de cette heureuse intention municipale, pour enjoliver encore davantage le cadre de la belle rivière royale, qui serpente Châtellerault, du sud au nord, en la coupant en deux sans pour autant la fracturer.

Donc un chemin qui compte dans la vie châtelleraudaise.

Cette belle rue, qui n’est pas du tout commerçante, c’est pour cela que beaucoup de châtelleraudais et châtelleraudaises vont à Poitiers pour le Café ou le Thé ou bien faire des emplettes, ou bien pour un défrisage, abrite deux bijoux du patrimoine, l’église St Jacques, patron des pèlerins, et l’hôtel de Sully, un ministre du roy qui outre ses labeurs de bâtisseur à Châtell’ n’a jamais été inquiété par une mise en examen quelconque…pourtant il détenait les clefs de la cassette.

Je ne vais pas plus loin, faute de compétence dans le domaine de l’histoire patrimoniale de la Renaissance, pour aborder l’autre sujet de préoccupation pour moi, une réserve photographique remarquable, et inépuisable, dans la rue des pèlerins.

Le jour ou la nuit, un gisement de photos est là à portée de la main sans besoin de creuser bien profond, sous les pavés, pour un résultat plus que satisfaisant, que ce soit la nuit ou le jour; et l’absence de structures commerciales joue en ma faveur en excluant du casting photo, des passants et passantes incommodants pour les fixer dans la pellicule d’autant qu’ils ne manqueraient pas de m’attaquer pour atteinte à la vie privée … sachant combien certaines dames châtelleraudaises sont chatouilleuses quand on touche à leur page privée Facebook !

C’est très bien ainsi et je ne vais pas faire du bashing pour l’absence d’enseignes commerciales ou de drugstores quelconques; il n’y a rien à changer au décor !

Une économie patrimoniale particulièrement enrichissante.

 

Laisser un commentaire