Châtell' : Nomadisme politique

L’avez-vous remarqué le « côté » nomade de nos hommes (et femmes politiques) ?

Ils courent tous les évènements, histoire de balancer une ou plusieurs photos sur les réseaux sociaux : je suis là, près de vous ! Et une rencontre de foot ou de rugby ou bien une expo de peinture, un ruban à trancher, les voilà…Ils bougent, parfois beaucoup …

Le Google Maps, ou bien la localisation du smartphone, permettent de les suivre presque à la trace.

Un regard attentionné en ville, et vous voyez plein de choses ; l’avez-vous noté ?

Cela démarre dans le centre de la city, boulevard Blossac, pour se terminer place des Halles, mais vous pourrez également faire le parcours en sens inverse puisque la réciproque est également vraie, comme les principes mathémathiques, et se produisit déjà en 2007 ! Comme quoi la vie politique locale, ici ou ailleurs est un éternellement recommencement, à moins que les « marcheurs » aient la formule magique pour transformer l’homo politicus …

Boulevard Blossac la charmante ex-députée, s’affichait de son visage, sur les murs, ce qui me permettait bien souvent de la saluer en passant devant sa vitrine en inclinant ma tête d’homo erectus devant ses couleurs vert et rouge et ce bien que l’ocre d’automne me paraisse plus charmant…que le vert ou le rouge pris séparément.

Un lustre pour un bail locatif de courte durée mais plus long qu’un CDD de travail.

Et voilà que la dame se dédouble en juin 2017, pour émigrer du côté de la zone commerciale piétonne en voie de réhabilitation comme si elle cherchait un sursaut dans ses espoirs (et ambitions) politiques d’un mois de juin 2017 maltraité par les turbulences provoquées par les hordes de marcheurs …en mouvement de marche orchestré.

En attendant …

Elle perdit son challenge mais voilà que son vainqueur récupéra non seulement l’écharpe tricolore mais également sa « permanence de campagne législative » au profit d’un « l’assimilé marcheur » qui débuta dans sa nouvelle fonction sans beaucoup de sérénité, en se surprenant lui-même de cette situation …Pourvu que cela ne dure point …

Peut-être que son nouveau site Web apportera la quiétude dans la Toile médiatique !

Et cette nouvelle enseigne commerciale paraît-il devrait être un CDD de très courte durée en attendant de siéger aux Halles de la cité de Châtellerault en voisin des marchands les plus divers, pour une implantation qui ne manque pas non plus de piment…que l’on trouve également au marché.

Longue histoire que cette ritournelle des migrations politiques châtelleraudaises qui n’a rien à voir avec les changements de couleurs politique de quelques caméléons châtelleraudais …autre race qui n’est pas près de disparaître.

Donc, place aux Halles, pour assurer une clientèle en pic commercial le samedi matin autour du vin et des fromages…et des bistrots pour rendre le quartier convivial.

En campagne …

Et après, et donc, après les travaux d’aménagement annoncés…  La permanence du député deviendra effective, à croire les indications rapportées par la presse, lors d’un remarquable point de presse, et voisinerait de par la gauche, un signe politique clair, les locaux de la permanence de la dernière campagne des législatives 2017 ;  Un autre déménagement en sorte, et  voilà que réapparait le candidat élu et qui se trouvera  se replacer géographiquement en voisin, en bougeant d’un simple numéro dans la place des Halles, et par ricochet également, et de par son côté droitier, juxtaposer un ancien bastion permanencier d’un autre ex(ex)-député qui occupa antérieurement les lieux de l’équipe à Abelin, autre confrérie locale, dont leur « leader »  émigra sur les hauteurs de Châtell’ pour occuper le « castrum » du bourgmestre de la cité…avec une vision plus large autour de  son vicomté du « Great Châtellerault » !

Faute de doc, le récit fantomatique se catonne aux trois dernières législatures…

 

 

 

Laisser un commentaire