Châtellerault: La photo gratuite ?

En cette période où pour remplacer mon Reflex, fatigué après plus de douze mille shoots, pour monter en puissance et en pouvoir de communication, je dois résoudre une équation financière complexe…devant ce projet. Déjà notre président & banquier me complique mon horizon 2018 du point de vue fiscal, patrimonial et bancaire, puisque je devrais payer bien plus de CSG malgré l’absence de signes extérieurs de richesse (…), mais bénéficiant, en contrepartie, merci ! monsieur le président, cette année, de l’exonération de l’impôt sur les richesses, l’ISF, qui change aussi de nom ; une situation très embrouillée pour faire face à cet investissement, en compliquant mes prévisions budgétaires étriquées !

Mes suiveurs (« Amis » paraît-il !) sur la Page Facebook, réclament davantage de photos, plus d’émotions, plus de qualité mais au chapitre des recettes dans mon « compte d’exploitation » photographique de la banque des images, il y a – il faut bien le noter – zéro euros en rentrées, que dalle, pour le dire plus simplement, qui pourraient soulager les tourments – et sueurs froides – de ma jolie banquière bretonne,  regardant tous les matins avec effarement –  surtout durant la deuxième quinzaine du mois –  la courbe tombante  et vieillissante  de mon compte …de dépôts à vue, où la vue, malheureusement est étroite…

Je vais devoir faire comme les autres …

T’as pas cent balle mon pote ?

Faire payer la photographie, à partir de 2018…et faire comme les autres …

La NR – La Nouvelle République – a déclenché une belle bronca en rendant son site payant !

Tu as 10 articles par mois, et au-delà tu banques …

Normal, le poids des mots, le choc des photos, et tout cela a un prix que le consommateur doit assumer ; même moi qui a posé pour le journaliste – breton par ailleurs – je dois me plier…

Trêve de plaisanterie, soyez rassurés, la Page Facebook, malgré l’esprit mercantile de ce réseau social  – très vorace – qui de plus est plus que milliardaire, sera toujours gratos pour ce qui me concerne, de même que l’accès au webzine, quel que soit le nombre de lecteurs  …et le nombre de photos présentées.

Autour de Châtellerault, je rame sans discontinuer !

Même le journaliste, s’étonne, lorsqu’il me croise dans la rue : je ne vous ai pas reconnu sans votre appareil en bandoulière ! pourtant, la vie continue de plus belle …La photo gratuite ! comme si rien ne s’était passé.

Simplement un petit merci de temps à autre me comblera du plaisir de vous faire plaisir.

Tout simplement. Et on continuera tant que les arthroses n’auront pas coincé mon index droit sur l’obturateur de mon Reflex.

Laisser un commentaire