« Sunday Châtell’» !

Le dimanche …

Nous connaissons tous, les  dimanches à Châtellerault. Un dimanche qui est par définition bipolaire. Au Lac de la forêt, pour les sportifs et au cours Blossac, pour d’autres. Le matin, seulement, dans  deux endroits ; au choix, mesdames et messieurs, mais l’après-midi, rideau tiré. Jogging, marche, footing, randonnée entre galopins et galopines dans les bois, pour une partie des citadins. Courses de dernière minute, baguette, viennoiseries, tiercé, petit noir, pression ou apéro ou bien les deux, pour certains assoiffés du dimanche, ou pourquoi pas la fréquentation dominicale religieuse, pour d’autres, et cela se passe cours Blossac, côté rive gauche de l’esplanade…mais toujours rive droite de la Vienne, à Châtellerault.

Mais le samedi que font-ils ?

C’est-à-dire, le lendemain du vendredi, journée ou d’autres, prient autrement, mais jour du poisson. Journée qui termine la semaine et voit les contraintes derrière soi, du boulot, pour être la journée que l’on apprécierait fortement de prolonger en nocturne, avec la « Fiesta », pour ne pas dire bombance et tout ce qui va avec.

Mais mon samedi matin, que fais-je de moi ?

Le samedi matin, forcement, je prends mon cabas ou mon caddy…avec n’importe quel vêtement mais le cabas ou le caddy est un point de passage contraint.

J’eusse aimé prendre mon caddy ou ma cadette pour aller swinguer durant quatre heures, mais mes maigres moyens de retraité pensionné ne me permettent pas de payer quelques heures d’un employé, donc, je dois aller au marché, avec mon cabas mais sans caddy mais avec ma bergère…et je peux heureusement encore porter mon cabas à provisions, qu’elle remplira, et je prendrais fonctions de porteur d’eau ou bien de bourricot de service.

Donc, c’est décidé, je pars au marché du <Sunday Châtelleraudais>.

Puis, voilà encore une bipolarité remarquable de Châtell’ !

Marché oui, mais lequel, le samedi ? Rive gauche ou rive droite ?

Impossible de m’en sortir de ces bipolarités châtelleraudaises.

Bon tant pis, l’un ou l’autre, je m’y rendrais de bon cœur, regarder les étals, admirer les couleurs, se taire pour entendre le brouhaha de la foule, faire un signe de tête à un tel ou une telle, faire causette, prendre un prospectus commercial ou politique, parler de la pluie et surtout du beau temps qui n’est pas là, etc…

L’insoutenable monotonie des habitudes !

 

 

La zapette du blog ?

Une approche FUN  du blog !

Marcher dans la forêt sans se perdre ou naviguer dans le blog sans s’égarer …

Oui, une approche dynamique pour se mouvoir dans ce blog : www.châtellerault-images.fr

Il a des pages : au nombre de six !

Cliquer pour agrandir

 Vous les retrouverez en haut du Menu général…

Ces pages sont : <La Photo>, Regarder le Pont Henri IV, Vieux Reflets d’automne, Printemps & Patrimoine, Ailleurs, et Contact et ce sont des focus sur un point particulier en fonction du fil de l’actualité du blog.

Puis, en Une du blog, la Page qui abrite le flux des articles, empilés selon la date de publication…

Webmaster épuisé …

Mais certains articles, les plus marquants, sont regroupés dans un bouquet qui se pilote avec les points carrés de couleur verte, et normalement il y en a six, les articles à retenir, et ce mouvoir dans cette zapette virtuelle est particulièrement aisé.

Cliquer pour agrandir

En ce moment ce sont :

Cliquer pour agrandir

Les textes de couleur verte cachent un lien Web…permettant d’accéder directement à un autre document de la Toile.

Laissez-vous aller avec la zapette à la main, pardon au bout du clic de souris ou de touchette avec votre doigt tactile…sur votre smartphone, tablette ou écran tactile !

La diaspora châtelleraudaise !

Alors que le pays châtelleraudais a accueilli quelques poignées de migrants personne ne semble se préoccuper – ou tout au moins penser – des migrants châtelleraudais partis ailleurs, Outre-Vienne, s’implanter dans d’autres terres de France ou bien Outre-Atlantique, une nouvelle diaspora, un peu comme des nouveaux Acadiens, dont l’Insee ne parviendrait  pas à recenser et à localiser avec toute la précision statistique souhaitée.

Le kiosque à musique est désert le dimanche matin…

 

État des lieux châtelleraudais 

Il y aurait un nouveau point de rencontre les rassemblant malgré les contraintes de leur dispersion géographique ?

Ces deux derniers outils de communication, que sont la « Page Facebook », Autour de Châtellerault (Regards & Images) puis le site « chatellerault – images via point fr », semblent, à défaut de les fédérer, les attirer, ce que nos politiques locaux Massonneau,  Abelin avec deux prénoms différents, et Cibert-Metivier n’ont pas réussi, malgré leur forte présence sur les réseaux sociaux, Twitter, Instagram, Google + et Snapchat, à capter ; une faille stratégique certaine.

Ils aiment y passer et ne manquent pas de dire (et surtout écrire) que leur Châtell’ leur manque beaucoup …Leur amour de leur ville est vraiment chevillé dans leur cœur !

«Châtellerault me manque»

« Merci Monsieur, pour les personnes qui sont loin de leur ville de naissance et qui gardent en eux une grande nostalgie », signale un châtelleraudais exilé sur les rives de la grande Bleue, et ce malgré un taux d’ensoleillement là-bas sans commune mesure, mais regarde cependant vers le nord !

Puis une belle dame note son appréciation sur les photos « Merci en tout cas pour vos photos de Châtellerault ! » Puis, se situe géographiquement, « Je suis exilée vers Bordeaux », preuve irréfutable de sa migration géographique mais connaissant la « Saudade »nostalgie portugaise attristée du pays – en déclarant avec conviction,  « Châtellerault me manque énormément ! »

Et plus fort encore, le tuteur historique, d’un des premiers hommes de notre cité, le brave Araldus, adresse un message de sympathie, « Araldus me demande de vous transmettre ses remerciements… ». Ou le retour des anciens esprits locaux moyenâgeux … dans les réseaux sociaux, et Laurent Gaudé1, n’aurait pas dit mieux.

Et garder la meilleure pour la fin… Oui merci, je regarde les photos de ma ville natale tout en avouant, qu’elle – puisque c’est une dame Erika de son prénom – est très (très)  loin de sa cité poitevine, car elle réside outre-Atlantique…dans l’empire trumpien aux états étoilés.

Une situation qui devrait interpeller nos politiques, toujours en mal de petits bulletins de vote, pour élargir leur achalandage ! Mais inutile de me demander leur identité ou bien leur IP – Internet Protocol – puisque je dois me conformer aux prescriptions de la CNIL, en cette période de VIGIE PIRATE.

Et dans tout cela personne a eu l’idée géniale et généreuse de me dire : vous me manquez !

(1) Laurent Gaudé, l’auteur préféré d’Araldus

Les jours d’après à Châtellerault…

«J’apporte un certain regard sur le patrimoine naturel local, sans prétention aucune »

Autres Regards de FH ; qui quoi de ces initiales ?

Autour de Châtellerault : Regards & Images ?

Anthony Floc’h mitraille pendant qu’il se fait encadrer en photo

Et cela se poursuivit avec, avec ses Photos, un <Autre Regard sur la Ville>.

Bien sûr la ville de Châtellerault, chef-lieu du <Grand Châtellerault> et pourvu qu’elle grandisse bien encore…

D’après la photo NR

Continuer la lecture de Les jours d’après à Châtellerault

Giulietta est amoureuse !

…de Châtellerault 

Inaccessible Giulietta !

Giulietta est amoureuse; son Roméo, lui a déclaré toute sa flamme ! 

Rien de plus normal dans tout cela, puisque s’est fut une très belle histoire d’amour, mais un amour impossible et une des tragédies les plus célèbres de l’histoire de la littérature, du cinéma et de la danse.

Mais Giulietta est heureuse à Châtellerault !

N’allez pas imaginer qu’il y a un transfert du lieu du site romanesque, de la cité des amours – Verona – jusqu’à Châtell’ sur Vienne, fruit de cette mondialisation effarante, qui déplace tout y compris les personnages les plus attachants de l’histoire ; mais non !

Continuer la lecture de Giulietta est amoureuse !

Promenade rêveuse …

Un regard nostalgique  dans le chemin des saisons 

Les premiers signes du printemps 2017, sont là …

Mais mes pensées, font un retour improbable dans le passé qui est encore dans mes souvenirs et mes émotions que j’ai parfois rencontrés dans ce petit coin de la cité. 

Ou comment aller du pont au moulin dans la ville en quelques pas !

Un  matin, ensoleillé, il y a quelques semaines,  je ne me suis pas levé de bonne heure et mon cœur était plus joyeux que les autres jours…mais le soleil et mes rêves étaient là.

Continuer la lecture de Promenade rêveuse …

Quelle surprise ici !

Moi, qui montre continuellement – sans jamais baisser les bras –  des photos des belles pierres – et très vieilles –  qui font l’histoire de Châtellerault et des châtelleraudais et  châtelleraudaises, j’ai réussi à attirer l’attention de David Pascaud, alias « Araldus », qui a plongé sa plume docte dans l’histoire pour nous livrer des <romances> très humaines de l’histoire locale.

Lui a sa notoriété, plus que locale !

Et quelle surprise, il va prêter, gentiment et sans chichis, sa belle plume à Châtellerault-Images avec le suffixe point fr !

Oui David Pascaud, écrivain, va reprendre – à sa manière qui est la sienne – une histoire méconnue mais qui mérite d’être connue …

C’est quoi cela ? Je le laisse faire !

Une histoire de Châtell’ dans la forêt ? Mon Dieu !

Et comme il a constaté, que je me promène du côte de cette belle forêt, il a décidé, puisque sa plume lui appartient, de cadrer son « projet » d’histoire dans ce décor si cher aux châtelleraudais …mais pas aux couleurs de l’automne qui me touchent mais sur un air d’il y a bien longtemps…

J’ai trouvé son idée géniale même si je suis loin de connaître cette petite romance-historique en chantier, parce je n’en prendrais connaissance qu’au moment de la mettre en ligne, pour qu’elle garde entièrement toute sa saveur tout en sauvegardant ce brouillard mystérieux qui l’entoure, et qui devrait faire tout son charme !

Si la plume d’Araldus, pardon David Pascaud, fait penser à Gaudé, le bonheur sera garanti. Après avoir fait presque le tour du monde pour le travail contraint, je l’ai refait avec liberté avec les romans de Laurent Gaudé, à Naples, Port au Prince, La Sicile, La  Nouvelle-Orléans…des villes où il planté ses histoires merveilleuses, en mélangeant, de manière subtile, le présent avec les ombres du passé,  les amours et les haines, la mort et la vie,  dans un couple fusionnel indissociable.

Et maintenant sublimons tranquillement à Châtell’ ! avec David Pascaud, qui laisse pour l’occasion le Moyen Âge, pour l’histoire contemporaine. Il faudra, quand même, patienter un peu… Un châtiment  pour moi, qui a toujours oublié d’être patient.

Ou comment un écrivain rencontre un scribouillard de troisième catégorie départementale, qui blogue sans retenue dans la Toile du Net…pour présenter des photos autour de Châtellerault, ce que l’on appelle : Le Grand Châtellerault.

A toutes fins utiles, j’ai lu ceci – quelque part – le concernant :

« Roman médiéval, roman moderne, roman intergénérationnel »

« Araldus : ni sympathique, ni antipathique, seulement humain »

« On peut lier ce roman à notre époque et à nos préoccupations, de par le contexte politique agité et la psychologie du personnage que je trouve « moderne ». C’est la preuve que le passé éclaire le présent. C’est un beau roman, le style se rapproche de ceux de Jean Christophe Rufin et Laurent Gaudé. Il ne peut que satisfaire les lecteurs exigeants ».

Pour ceux qui voudraient aller plus loin – avec Araldus – et le découvrir davantage, prenez ce chemin ci : http://k6.re/xyrs7

 

 

Le TOP des TOP’s

Merci beaucoup !

Merci aux internautes – au féminin et au masculin puisque le mot est neutre – d’avoir suivi ce site www.chatellerault-images.fr

Une autre manière de découvrir pour moi, le « Pays Châtelleraudais » avec des Images et des Regards autrement…que j’ouvre avec joie sur la Toile, en toute liberté.

Pour vous, c’est différent puisque vous connaissez si bien le « Pays Châtelleraudais » que vous le regardez distraitement …

Merci encore aux internautes, puisque la semaine qui vient de se terminer, heureuse pour certains ou malheureuse pour d’autres, a marqué fortement les chiffres de consultation, et mon cœur a sursauté en les découvrant !

Une semaine à cheval entre février et mars, où j’ai vu les « troupeaux » d’oies sauvages survoler le coin, et plus particulièrement le Parc de St Cyr, signe annonciateur d’un printemps qui se prépare à nous rendre, malgré les giboulées, le temps moins gris et et surtout moins froid, avec l’espoir de voir « plein de soleil » entre deux averses.

La mascotte porte-bonheur

Dans ce contexte là, vous avez fait le TOP du TOP des audiences du site cette semaine ! une folle semaine comme aux Galeries de Paris.

Jamais depuis la création, il n’y avait eu une affluence aussi convaincue, dans tous les indicateurs du tableau de bord de suivi du site.

Des mercis en pagaille, et très sincères.

Une marque délicate de votre part mais aussi une obligation de ne pas décevoir les internautes dans le futur, la confiance gagnée, ce qui reste encore un autre challenge fort, après la période de lancement.

Et rien n’est gagné d’avance…encore des photos, et des mots décalés pour continuer.

 

 

Au théâtre ce soir ?

Au théâtre ce soir a failli ne pas avoir lieu ce dernier samedi après-midi !

Confusion dans ma tête et dans mon agenda électronique ou bien simplement étourderie récurrente, puisque ce fut la responsable du bureau du tourisme organisateur de la visite au Théâtre Blossac, qui me rappela  à l’ordre, sur mon mobile, la réservation que j’avais faite depuis deux semaines auparavant !

Neuf minutes de retard au rendez-vous, donc moins, bien sûr que le quart d’heure local, pour permettre à la charmante guide-conférencière de démarrer la visite du Théâtre Blossac, une manifestation de groupe, et la troisième visite dans mon compteur personnel.

Je l’aime beaucoup ce beau théâtre à l’italienne, et je le revisiterai encore.

Continuer la lecture de Au théâtre ce soir ?

«Autour» du Pont Henri IV

Il a souhaité faire ma connaissance. Il savait que je publiais des photos «Made in Châtellerault» sur les réseaux qui portent la marque « sociaux ». 

Lui, journaliste, de la Nouvelle République, et moi quoi ?

Un lambda de ces réseaux, groupie de Châtellerault, puisque je donne toujours la même réponse, positive et convaincue, lorsque l’on me demande : Do you like Châtellerault  et bien sûr que je like sur les réseaux, et bien plus sur la Toile; le jour seulement.

Pourtant, tout semblait nous opposer, lui avec son Canon et moi avec un Nikon, à nous photographier, en vis-à-vis, près du pont parce que paraît-il, je serais subjugué par le pont Henri IV

Anthony Floc’h de la Nouvelle République

Et évidemment, il y a eu de sa part, une demande en ce sens, pourquoi cela ?

Je suis convaincu que Anthony Floc’h a trouvé la réponse, qu’il était plus à même de répondre parce qu’il l’avait remarqué, et pas moi !

Henri, porte d’entrée de Châtellerault, lorsque vous arrivez de l’Ouest, c’est notre cas à tous les deux; pourtant j’aurai du normalement arriver par la porte sud, qui paraît-il cumule les critiques !

du Pays Châtelleraudais