Châtellerault-Images

Châtellerault, des Images et des Regards qui convergent…vers le futur

C’est la rentrée, le classique de septembre de chaque année…

Châtellerault, fait comme les autres cités et comme vous et moi, la « rentrée » avec  surtout l’espoir d’une bonne « entrée » en matière !

Cet été il n’y a eu que pour le skateboard – et cela a été magnifique – joyeux et jeune, avec la version 2017 de la Fête de la MANU ; Un courant d’air de jeune  qui a donné du souffle à notre ville, au point qu’il va falloir s’y mettre pour ne pas passer pour un vieux fossile châtelleraudais ou une rombière châtelleraudaise.

Nos quadras ou quinquas de la politique ont fait aussi leur « rentrée ». Une rentrée qui prend les allures d’une « entrée » en matière pour l’ambition clairement affichée du pouvoir municipal des années vingt à venir – par la lucarne de la presse écrite locale, qui a ouvert ses rotatives à leurs bons mots – alors que les plus anciens – sexagénaires et plus – de la classe politique locale sont restés silencieux ; un Châtellerault, qui change également en politique pour laisser la place aux jeunes générations ? Si c’est cela, tant mieux, une évolution naturelle de la vie, et un changement certainement salutaire.

Châtellerault, la très vieille – et respectable – Dame des bords de la Vienne, dont le poids des ans est là pour le prouver au simple regard de toutes ces vieilles – et merveilleuses – pierres qui nous entourent. Une cité plus que millénaire, qui n’hésite pas de devenir coquette pour se faire plus qu’une beauté, de par les projets qui s’ouvrent, et qui semblent nous préparer un Châtellerault plus dans le vent, et c’est important, que les choses bougent…et que la fibre à haute vitesse s’installe dans nos murs, pour aller encore plus loin et plus vite.

Le chantier, ou les chantiers, de la Gendarmerie, les bords de Vienne, le square Gambetta, la revitalisation du centre-ville, et autres parkings, et bien d’autres actions pas répertoriées, ici, dont paraît-il, les trottoirs piétonniers du pont Henri IV, l’icône légendaire de notre belle cité, qui devrait être ainsi plus beau que jamais pour aller danser de ses parures magnifiques tous les soirs de l’année !